Astuce : Inscription aux colis de noël à partir du mardi 07 novembre 9 h au samedi 25 novembre 2017

Fermer
Ils font bouger ma ville
Culture

Akim Omiri, humoriste : "Je crois qu’on peut rire de tout"

Un talent havrais sur la scène du Petit Palais des Glaces à Paris
Akim Omiri, humoriste havrais actuellement sur la scène du Petit Palais des Glaces à Paris...jusqu'en décembre

Voilà un talent havrais, qui monte, qui monte… Akim Omiri, 32 ans, est né au Havre, y a fait sa scolarité et une partie de ses études en commerce et management. Mais ce qui le tenait déjà sur les bancs de l’école, c’était l’humour : « J’ai toujours aimé faire marrer les copains en classe, d’autant que j’avais des bons résultats donc ça ne me stressait pas », explique-t-il. Ses études, il les poursuit d’ailleurs jusqu’au master et monte à Paris, mais c’est surtout pour commencer à y faire de la scène. « J’ai débuté dans les cafés-théâtres, les plateaux d’artiste, et on m’a donné peu à peu les meilleurs créneaux parce que cela fonctionnait bien. J’ai également commencé l’écriture de vidéos ». De là, les rencontres, les collaborations, les tournées en France s’enchaînent.  « Je parle toujours de choses vraies, dit-il. Je suis un conteur d’histoires, pas forcément drôles d’ailleurs. Je crois qu’on peut rire de tout, même du plus tragique, c’est même de cela qu’il faut rire, pour soulager, cela permet de prendre de la distance ».
Quant au Havre, il s’en fait un fervent porte-parole : « Bien qu’habitant Paris aujourd’hui, je suis toujours havrais ! J’en parle d’ailleurs souvent sur scène. C’est une ville que j’adore, parce qu’elle est de plus en plus dynamique, multiculturelle, qu’il y a plein de choses à y faire, que les gens sont accueillants. Plus j’en vois d’autres, plus je m’en rends compte d’ailleurs ! C’est une vraie ville, mais à taille humaine. J’ai eu de la chance d’y grandir ! »
Sa chaîne YouTube compte aujourd’hui près de 280 000 abonnés. Dans ses projets à venir, il y a du cinéma, des vidéos, des spectacles… Akim Omiri est sur la scène du Petit Palais des Glaces à Paris jusqu’en décembre. A suivre de près !