Alerte : Vigilance circulation : depuis sa réouverture le 30 avril 2024, le pont Jean-Jacques Rousseau, à l'entrée du Havre, est désormais interdit aux véhicules de plus de 3,5 tonnes.

Fermer
Elles font bouger Le Havre
Sport

Amina Zidani organise un gala de boxe au Havre

Elle ne cesse de remporter des victoires. Le 17 décembre prochain, la boxeuse Amina Zidani organise un gala de boxe au Havre, avec son club DON’T PANIK TEAM, et participe à son quatrième combat professionnel pour obtenir la ceinture internationale WBC francophone. Dans son viseur, une médaille d’or aux JO de Paris 2024.

Publié le 06/12/2022

  • lehavre.fr : Comment vous préparez-vous pour ce combat professionnel du 17 décembre ?

Amina Zidani : Pour préparer ce quatrième combat professionnel, il a fallu que je gagne mon troisième combat, le 19 novembre dernier. Grâce à cette victoire, la possibilité de combattre pour la ceinture internationale WBC francophone s’est offerte. Ce qui diffère entre la préparation en boxe professionnelle et en boxe amateur, c’est l’endurance. En boxe professionnelle, je dois combattre pendant six, huit, ou dix rounds de deux minutes, alors qu’en boxe amateur, c’est trois rounds de trois minutes. On n’a pas le temps de se reposer ou la possibilité de rater un round. Je ne travaille donc pas mon endurance de la même façon.

  • lehavre.fr : Toujours les Jeux olympiques de Paris 2024 comme objectif principal ?

A.Z. : Oui, bien sûr ! Le premier tournoi de qualification a lieu en juin 2023 pour les Jeux européens, soit un an avant les JO de Paris 2024, ce qui est du jamais-vu en boxe anglaise. En règle générale, les qualifications ont lieu cinq mois avant le début de la compétition. J’ai aussi deux autres tournois mondiaux fin 2023. Si quelqu’un ne se qualifie pas en juin 2023, il peut toujours avoir sa chance quelques mois avant les Jeux olympiques.

  • lehavre.fr : Comment vous entraînez-vous pour cette prestigieuse compétition ?

A.Z. : J’ai d’abord réadapté mon travail à la temporalité des tournois et des qualifications. J’ai changé énormément de choses dans ma façon de travailler, et, dans mon staff, je me suis entourée des meilleurs dans ce domaine. Ça m’a permis d’être complétement épanouie à l’entraînement. À un peu plus d’un an des JO, je me rends compte à quel point je prends plaisir à m’entraîner. Je sens que j’ai gagné en maturité, donc tous les voyants sont au vert pour que je performe. Je suis plus que motivée face aux combats qui arrivent !

  • lehavre.fr : Comment se dessine le chemin d’ici aux JO de Paris 2024 ?

A.Z. : On a plusieurs combats de boxe olympique avant les JO. Fin janvier 2023, il y a un tournoi français où, dans chaque catégorie homme et femme, la Fédération de boxe prendra les quatre meilleurs boxeurs et boxeuses pour combattre par la suite entre eux sur trois rounds. Je devrai ainsi affronter chaque jour les autres filles de ma catégorie pour déterminer qui est la numéro 1. Ça permet de réaliser un classement par catégorie et la première participera au tournoi européen en juin.

  • lehavre.fr : En tant qu’Havraise, êtes-vous fière que le combat professionnel du 17 décembre se déroule au Havre ?

A.Z. : Je suis très contente d’organiser ce combat avec mon club DON’T PANIK TEAM au Havre. Ça fait un an qu’on a envie de réaliser un gala de boxe à domicile et qu’on prépare cet événement pour ce mois-ci. La date est importante car je commence ma préparation pour les qualifications aux JO de Paris 2024 à partir de janvier 2023. Bien sûr, c’est encore plus réjouissant de réaliser ce combat dans ma ville. Ça permet de faire vivre la boxe anglaise au Havre – à la maison comme on dit – et de mettre en lumière le club et les boxeurs amateurs qui le composent. Le combat du 17 décembre m’importe donc beaucoup et il y a énormément de personnes qui répondent déjà présent pour y assister et me soutenir.

  • lehavre.fr : Comment souhaitez-vous représenter la ville lors de cet événement ?

A.Z. : Je suis Havraise donc je n’ai même pas besoin de porter un logo ou les couleurs de la ville pour la représenter. Je n’arrête jamais de montrer mon attachement au Havre et à la Normandie, et ça tout le monde le sait maintenant. En tant que sportive, je suis énormément mise en avant et soutenue par la Ville et ça donne envie de le rendre de la meilleure des façons. Si j’ai demandé de faire le gala au pôle Simone Veil, c’est d’abord parce que son nom représente beaucoup pour moi. C’est une combattante, une survivante qui aurait pu être sur le ring à ma place. On vise également plus haut en termes d’organisation : on est sur une gamme d’événements qui auparavant avaient lieu dans la salle Franklin. On veut donner toute sa place à la boxe dans ce nouveau lieu.

Gala de boxe
Samedi 17 décembre de 19h à 23h

Pour aller plus loin