Ils font bouger ma ville
Culture

Avec Jean-Marie Châtelier, Le Havre fait son cinéma

Jean-Marie Châtelier aime fimer sa ville natale

S’il a quitté son port d’attache pour suivre ses études à Paris et y travailler quelque temps, le réalisateur Jean-Marie Châtelier est vite revenu au Havre : « Par amour de ma ville, poussé par le désir de participer à la vie de la cité », confie-t-il. Pour faire connaître la richesse de la vie artistique havraise, il a co-fondé I love LH. Après avoir mis en lumière les musiciens, l’association a ensuite créé des passerelles avec les autres arts : graphisme, théâtre, danse, photo… Sa ville, Jean-Marie la filme sous toutes les coutures, sous tous les formats. Il vient de terminer une vidéo pour les pilotes de la station Le Havre-Fécamp. Pour témoigner de la mission essentielle de ces marins, il a embarqué avec eux durant plusieurs mois. La mer, c’est une histoire de famille. En 2013, le cinéaste présente au Sirius le film qui lui tient le plus à cœur, Jobic l’inconsolable, l’histoire de son père, ce Breton déraciné et marin au long cours, victime de la crise de la marine marchande et contraint de se réadapter dans l’industrie au Havre.

Stars du rock

Entre-temps, il a réalisé de nombreux films avec des enfants, dont Le tunnel Jenner, l’Histoire oubliée, qui lui a permis de retrouver le dernier survivant de cette tragédie. Plus de 17 000 vues sur You Tube ! Aujourd’hui, Jean-Marie prépare un documentaire sur l’aventure rock des années 75-95, illustré par de nombreuses interviews de musiciens havrais : Little Bob, Dominique Comont, Sylvain Picot, Frandol, Jérôme Soligny, Vincent Le Bodo… « Pourquoi tous ces groupes n’ont-ils pas eu une carrière à la hauteur de leur talent ? » s’interroge-t-il.