Environnement
Nature

"Avec les animaux qui naissent, les agents ont fort à faire "

L’éco-pâturage se poursuit grâce aux agents municipaux qui continuent de s’occuper des animaux.
les derniers nés du cheptel de l'éco-pâturage

L’éco-pâturage se poursuit grâce aux agents municipaux qui continuent de s’occuper des animaux.

« En tirant parti de l’appétit d’animaux herbivores, l'éco-pâturage permet une gestion naturelle des espaces », explique Stéphane Anclin, chef du service Espaces naturels, patrimoine arboré et gestion des ressources. Véritables tondeuses sur pattes, les animaux mangent les plantes invasives et peuvent aller dans des endroits difficiles d'accès pour les jardiniers. En tout, une soixantaine de moutons - des Roussins de La Hague, des Avranchins et des Landes de Bretagne- et une vingtaine de Chèvres des fossés rendent service pour l'éco-pâturage réalisé pour la Ville du Havre et la Communauté urbaine.

HEUREUX EVENEMENTS

Pour s’occuper du cheptel, on compte un  zootechnicien, un jardinier animalier, ainsi que les trois jardiniers du Parc de Rouelles. En ce moment, les animaux sont répartis sur la Forêt de Montgeon, les Jardins suspendus et le Parc de Rouelles. S’ils n’organisent pas la gestion des pâtures dans le contexte actuel, l'équipe a tout de même beaucoup de travail. Stéphane Anclin précise : « Les agents vérifient entre autres que les animaux sont en bonne santé. Et ils ont fort à faire avec les nombreuses naissances. » Depuis janvier, ce sont vingt petits qui sont venus agrandir la famille!