Alerte : Vigilance circulation : depuis sa réouverture le 30 avril 2024, le pont Jean-Jacques Rousseau, à l'entrée du Havre, est désormais interdit aux véhicules de plus de 3,5 tonnes.

Fermer
Ils font bouger ma ville
Culture

BePop's, le nouveau duo du street art havrais

En un peu plus d’un an d’existence, BePop’s s’est fait une place dans le monde de l’art urbain havrais. Coloré, pop et 100 % inspiré par Le Havre, leur style est devenu une signature reconnue.

Publié le 29/09/2023

  • lehavre.fr : Comment s’est formé votre duo ?

BePop’s : Nous sommes tous deux amoureux de l’art et collectionneurs. À force de fréquenter des galeries et expositions, l’envie grandit de rencontrer les artistes. En 2022, nous avons visité l’Urban Art Fair de Paris, foire internationale dédiée à l’art urbain. Après avoir discuté avec plusieurs artistes à propos de leurs œuvres et de leur métier, nous avons tous deux ressenti l’envie de se lancer, sans compétences techniques préalables.

  • lehavre.fr : Sur quelle base avez-vous fondé votre projet ?

BePop’s : Initialement, notre concept était digital et virtuel. Havrais tous les deux, nous sommes enthousiasmés par le patrimoine architectural de la ville et par ses transformations, tant historiques que contemporaines. Notre idée était de surprendre le passant qui ne voit peut-être plus les monuments et bâtiments qu’il côtoie chaque jour. Nous avons simplement collé des QR-codes qui, une fois flashés, renvoyaient à une image réinventée d’un lieu du Havre. C’était une façon de révéler la ville en surprenant. Ce QR-code, qui avait un côté informatif, reste notre ADN.

  • lehavre.fr : Pourtant, votre travail a évolué…

BePop’s : Le code seul, sur fond blanc, ne suffisait pas. Nous avons donc décidé d’apposer une signature et nous nous sommes très vite accordés sur BePop’s, une injonction à « être pop » qui fait allusion à nos propres références de culture populaire, comme les jeux d’arcanes, les mangas, la bande dessinée, les jeux vidéo, les séries et bien sûr les couleurs. Ce nom traduit aussi le regard drôle et amusé que nous voulons porter. Nous avons ensuite eu l’idée de mettre en scène les QR-codes qui, à chaque fois, pouvaient être flashés un certain nombre de fois seulement, par exemple, en le plaçant dans une bulle soufflée ou en lui donnant des ailes d’ange. Certains d’entre eux sont encore visibles dans l’espace public.

  • lehavre.fr : Vos créations ont alors pris de l’ampleur…

BePop’s : C’est aussi grâce à des street artistes havrais qui nous ont conseillés. Nous avons eu envie d’augmenter la taille et donc d’utiliser des techniques plus complexes que le pochoir à une seule couleur. On arrive maintenant jusqu’à six couleurs. Nous avons franchi un nouveau pas en nous mettant à réaliser des collages, parfois très grands, de plus de deux mètres. Comme pour les graffitis, on y véhicule des messages avec un impact beaucoup plus large auprès du public. Parallèlement, nous avons cultivé une présence sur les réseaux sociaux, fidèlement à notre ambition première d’offrir une diffusion 100 % numérique de nos œuvres.

  • lehavre.fr : De quelle manière cette visibilité accrue influence-t-elle votre travail ?

BePop’s : De plus en plus de gens nous ont contactés pour commander des impressions de nos créations, nos tirages étant réalisés par un artisan havrais. Certains nous demandent de réaliser des œuvres uniques pour leur seul usage, d’autres veulent bien que leur création soit ensuite diffusée. On nous commande aussi des graffitis, comme le commissariat de Caucriauville pour lequel nous avions déjà réalisé deux collages en intérieur. Désormais, un graffiti représentant une femme en train de photographier habille également leur mur extérieur. Il explique bien à lui seul la démarche artistique de BePop’s. Nous prenons bien garde à ne pas interférer avec des espaces privés, sauf commande.

  • lehavre.fr : Pouvez-vous nous parler de votre exposition ?

BePop’s : Tout au long du mois d’octobre, nous présentons treize œuvres, dont certaines inédites, au LH Concept Store. Notre travail fait également l’objet d’une exposition collective aux urgences de l’hôpital Jacques Monod, aux côtés de cinq autres street artistes havrais. Chacun y présente six œuvres jusqu’à août 2024. Le Havre est un énorme terrain de jeu et nous espérons voir prochainement aboutir une proposition de collage géant.

Infos pratiques
Exposition jusqu’au 28 octobre
LH Concept Store - 78 rue Bernardin-de-Saint-Pierre
Entrée libre sans réservation
Lundi 14h - 19h / Du mardi au samedi 10h - 19h