Alerte : La piscine du Cours de la République sera en fermeture technique du lundi 17 février au dimanche 1er mars.

Fermer
Economie

Budget 2016 : le choix de l'équilibre

Budget 2016 : le choix de l'équilibre

Dotée d’un budget primitif de 345,74 M€ pour l’exercice 2016, la Ville du Havre s’astreint à un équilibre rigoureux entre recettes et dépenses, en fonctionnement comme en investissement. Conformément aux engagements pris auprès des Havrais lors des dernières élections municipales, les taux d’imposition sont maintenus

Ne pas dépenser plus que ce que l’on a : le leitmotiv est désormais connu et prévaut, d’un exercice à l’autre, à l’élaboration du budget primitif de la Ville. Celui de 2016 ne déroge pas à la règle, présentant des recettes et des dépenses de fonctionnement (251,42 M€) et d’investissement (94,32 M€) parfaitement équilibrées. En respectant la règle de l’équilibre budgétaire, la Ville n’a pas, pour autant, choisi l’immobilisme. Elle continue à investir pour renforcer son attractivité, son dynamisme économique et les services à sa population. Malgré une baisse des recettes de 0,9 % (due principalement à la diminution des dotations versées par l’État), la Ville maintient sa capacité d’autofinancement (18,93 M€), qui représente environ 20 % de ses recettes d’investissement. Ce niveau d'autofinancement permet de financer le programme d'équipement de la Ville sans recourir excessivement à l'emprunt.

Les grands investissements de 2016

Parmi les principales dépenses d’investissements, priorité est donnée, cette année, à la réhabilitation du Centre ancien et du quartier Danton avec l’aménagement de l’îlot Haudry. Suivent la maintenance de la voirie et des équipements, l'achèvement de la deuxième phase des travaux de l’entrée de ville, la maintenance, la mise en conformité et la modernisation des bâtiments, le solde des paiements du Volcan et de la bibliothèque Oscar Niemeyer, sans oublier l’équipement et la modernisation des écoles.

Stabilité des impôts locaux

Toujours dans le souci des grands équilibres, la Ville s’engage à diminuer ses dépenses de fonctionnement de 0,9 % pour faire face à la baisse des recettes. Cela se traduit par une stabilisation de sa masse salariale, qui représente un peu plus de la moitié de ses dépenses et par des économies sur les frais de fonctionnement et les dépenses d'énergie. Bien que source importante des recettes de la Ville (42 %), les impôts locaux n’augmentent pas, pour la septième année consécutive. Les taux de la Ville appliqués à la taxe d’habitation et à la taxe foncière se situent d’ailleurs dans la moyenne des grandes villes françaises. Il convient de préciser, enfin, que l'endettement de la Ville est maîtrisé et bien sécurisé puisqu'il ne comporte aucun emprunt toxique.

Trois questions à : André GACOUGNOLLE, adjoint au maire, chargé des finances

lehavre.fr : Comment avez-vous abordé ce budget 2016 ?

André Gacougnolle : « Avec responsabilité. En effet, la baisse sans précédent des dotations de l’Etat depuis 2012 nous conduit à faire des efforts importants pour ajuster les dépenses. Si ces dotations avaient été maintenues à leur niveau de 2012, les recettes préservées auraient permis la construction de trois nouvelles écoles ou le financement du budget annuel de fonctionnement des écoles et des crèches. »

lehavre.fr : Et les taux des impôts n’augmenteront pas ?

A.G. : « C’est un engagement fort de la campagne municipale. Nous considérons que les impôts locaux sont déjà élevés, pas tant du fait de la ville dont le niveau moyen d’imposition est même un peu inférieur à la moyenne des grandes villes mais en raison des hausses dues à l’ancienne majorité du Département. »

lehavre.fr : Quelles sont vos priorités ?

A.G. : « Ce sont d'abord les services à la population, l’éducation, la petite enfance et la culture. Nous poursuivons nos projets d’investissement. Là aussi avec beaucoup de responsabilité car je suis très vigilant quant à notre niveau d’endettement.