Alerte : L'aire de jeux de la Bouteillerie au parc de Rouelles est fermée pour travaux du 22 novembre 2021 jusqu'en mars 2022

Alerte : En raison des intempéries et afin de préserver les surfaces gazonnées, les terrains de la ville du Havre seront fermés aux entrainements du mardi 7 décembre 2021 au vendredi 10 décembre 2021 inclus

Fermer
Entretien
Culture

Clotilde Courau : "J’aime ce festival pour les rencontres qu’il provoque autour du livre et des auteurs"

Festival littéraire Le Goût des Autres 2018

La comédienne Clotilde Courau sera sur la scène du Magic Mirrors 2 pour une lecture dans le noir d’Un amour d’espion, œuvre signée Clément Bénech, à 16 h le dimanche 21 janvier. Interview.

  • lehavre.fr : Vous allez lire Un amour d’espion, de Clément Bénech. Quelle est la genèse de cette création ?

C.C. : J’ai participé à l’édition 2017 du Goût des Autres avec la lecture musicale Chronique d’une mort annoncée, de Gabriel Garcia Marquez. Rozenn Le Bris, directrice artistique du festival, m’a demandé de revenir pour la lecture d’Un amour d’espion. J’ai accepté car j’aime particulièrement ce festival et tout ce qu’il provoque comme belles rencontres autour du livre et des auteurs. Et surtout, j’aime les défis. Je suis quelqu’un qui marche à l’affectif et je suis toujours partante lorsqu’il y a de la sincérité dans les choses que l’on me propose. Je n’ai donc pas hésité.

  • lehavre.fr : Comment abordez-vous la lecture dans le noir ?

C.C. : C’est également un défi ! Je vais vivre ce moment comme le public. J’adore les expériences nouvelles et suis très excitée à l’idée de faire découvrir ce texte dans une ambiance aussi particulière.

  • lehavre.fr : Quel est votre rapport à la lecture ?

C.C. : Cela fait presque 9 ans que je fais cela. C’est d’une richesse incroyable. Je voyage dans de nombreux festivals, fais des rencontres exceptionnelles. Lorsque je suis sur scène en lecture, j’ai l’impression de faire ainsi le métier que j’aime et qui m’anime, avec l’envie de partager des émotions et des réflexions avec le public, mais aussi avec les auteurs que je suis amenée à rencontrer. Je crois beaucoup au lien et à la nécessité de l’échange. Pendant une lecture, ces liens sont directs et forts.

  • lehavre.fr : Êtes-vous une lectrice assidue ?

C.C. : Enormément ! Et c’est également pour cela que le festival Le Goût des Autres est important, car il permet de découvrir de petites maisons d’édition qui défendent et valorisent des auteurs parfois peu connus. 

  • lehavre.fr : Quel regard portez-vous sur la ville du Havre ?

C.C. : Ce spectacle propose une forme mixte et inhabituelle, qui est aux confins du concert de musique, du ciné-concert, du spectacle de théâtre et de la poésie sonore. Je pense que le spectateur devrait être un peu déconcerté et ça nous plaît de proposer une forme qui ne ressemble pas à ce qu’il connaît déjà.