Concertation
Le Maire

Concertation "Aplemont demain" : 3 scénarios, 300 propositions

Concertation "Aplemont demain" : 3 scénarios, 300 propositions

Un an après le lancement de la concertation, près de 400 habitants d’Aplemont étaient présents vendredi 18 décembre 2015 au gymnase Romain Rolland pour assister à un premier bilan et découvrir les principales orientations et scénarios retenus pour le quartier de demain. Edouard PHILIPPE, maire du Havre, était accompagné de Luc Lemonnier, 1er adjoint au maire, chargé de l’urbanisme, de Louisa Couppey, adjoint au maire, chargée du quartier d'Aplemont, et de Stéphanie Minez, conseiller municipal délégué auprès de Louisa Couppey, chargée du quartier d'Aplemont.

Six rencontres-débats, toutes suivies d’ateliers, 600 participants, 60 rapporteurs, et au total, plus de 300 propositions faites par les habitants. C’est le chiffre-clé à retenir des rencontres organisées avec les habitants lors du premier semestre 2015, et qui ont permis à chacun d’échanger et d’exprimer librement sa vision et ses attentes pour l’avenir du quartier.
300 propositions en bonne partie retenues et des premières réponses apportées à chacune d’entre elles, dans la mesure du possible à ce stade d’avancement de la concertation. Des réponses qui ont toutefois vocation à être complétées au fur et à mesure de l’évolution du projet.

Edouard Philippe, maire du Havre, a présenté les principales orientations dessinées lors de la concertation. « On souhaite privilégier le pavillonnaire et densifier davantage le quartier pour attirer de nouvelles familles. On s’intéresse aussi à la vie dans le quartier avec le réaménagement de la place Saint-Paul, aux espaces verts, sans oublier la mise en place d’un plan d’animation local pour soutenir les initiatives et actions menées par les habitants et les associations du quartier d’Aplemont ».
Le maire du Havre a ensuite donné quelques précisions chiffrées du projet. « Au total, le quartier compterait 380 maisons contre 257 auparavant ». Certains pavillons seront réhabilités, certains seront démolis pour laisser place, majoritairement, à de nouvelles maisons individuelles, ainsi qu’à des maisons superposées et à quelques petits immeubles collectifs de hauteur maximale R+3. Des travaux de rénovation seront également menés sur certains immeubles locatifs sociaux du quartier.

Trois scénarios dont un issu d’un groupe d’habitants

Si toute l’assistance présente s’accorde sur les principales orientations à donner au projet, reste maintenant à s’entendre sur le scénario définitif à retenir et à mettre en œuvre. Pour y arriver, trois scénarios d’implantation des ensembles immobiliers et aménagements prévus  ont été présentés dont un proposé par un groupe d’habitants. « Rien n’est encore définitivement figé » comme le rappelait Edouard Philippe, « mais nous devons entamer de janvier à avril prochain une nouvelle phase intense d’échanges, s’entendre sur un projet commun pour en débattre en conseil municipal d’ici l’été 2016 ».

En conclusion, le maire du Havre a renouvelé son attachement au principe de concertation déjà engagée pour « établir la confiance et faire en sorte que jamais personne ne puisse dire ‘vous n’avez pas tenu parole’, parce qu’il faut avancer, selon un plan, et parce qu’il est surtout inenvisageable de ne rien faire ». Une dynamique et des propos soutenus par l’un des rapporteurs présent ce vendredi au gymnase Romain Rolland et qui au nom de tous les participants à souligner « la satisfaction d’avoir été entendus ».