Culture

A déguster sans modération !

Festival littéraire Le Goût des Autres 2020
Festival littéraire Le Goût des Autres 2020

De nombreuses expressions illustrent l’appétence pour la littérature sous un vocabulaire lié au plaisir de la nourriture. Ne dit-on pas être « boulimique de lecture » ou « dévorer des romans » ? Ne parle-t-on pas de littérature comme la « nourriture de l’âme » (dans Le travail du style (1909), Antoine Albalat) ? Du 16 au 19 janvier, le festival Le Goût des Autres fait honneur à ce thème alléchant : la gourmandise. 

Afin d’étayer le propos, auteurs, chanteurs, artistes, dessinateurs, comédiens investiront l’un des neuf lieux qui accueilleront les spectacles et rencontres de cette édition 2020. C’est tout l’objet du Goût des Autres, réunir des personnalités d’univers et d’horizons divers afin de proposer des formats pluridisciplinaires autour d’un objet commun : le livre. Pour vous mettre les mots à la bouche, voici une liste « à la Prévert » et non exhaustive de ce que cette édition a inscrit au menu. A déguster sans modération !

En mise en bouche le jeudi 16 janvier, le festival convie l’auteure Cécile Coulon qui lira des extraits de son ouvrage Une bête au paradis aux côtés de Marie Bunel, Abd Al Malik pour un concert-lecture autour de son livre Le jeune Noir à l’épée, Alice et Pape Cissokho pour un concert-dégustation de… soupes !

En entrée le vendredi 17 janvier, vivez la performance Les faces B, spectacles en 45 tours de Clémence Weill, pénétrez dans le restaurant de l’héroïne de Mangez-moi, d’Agnès Desarthe, venez voir et écouter les performances de Black Sand, et de Marie de Quatrebarbes – Olivier Martinaud – Sun – Softboi_Lacoste, de N U I T et d’Arnaud Rebotini qui composent les multiples ingrédients de la soirée « Une bibliothèque, la nuit ». Goutez la lecture musicale Beloved, d’après le chef-d’œuvre de Toni Morrison, pour une création signée Astrid Bahiya et Ork.

En plat de résistance le samedi 18 janvier, trois créations qui ont fait l’objet de médiations avec des scolaires havrais : Les vers de terre mangent des cacahuètes*, Hansel et Gretel* et Mayo, ketchup ou lait de soja. Ne manquez pas la master class de Marie Darrieussecq autour de La mer à l’envers, ni la lecture de Par les routes, par son auteur Sylvain Prudhomme, Prix Femina 2019. Deux écrivains défunts seront mis à l’honneur, entre lecture et plaisirs gustatifs : Marcel Proust : (Du côté de chez Swann et dégustation en pleine conscience de madeleines*) et Marguerite Duras (création Aurélia Steiner (Vancouver) et La cuisine de Marguerite avec dégustation de sa fameuse soupe aux poireaux). Après la lecture musicale Un sacré gueuleton de Jim Harrison et Le grand thé dansant 1978 de Clémence Weill, le traditionnel DJ set aux Bains des Docks présente Apollo Noir, Jennifer Cardini et Roman Flügel pour L’After Liquid Room.

En dessert le dimanche 19 janvier, Eveline Mailhot et Denis Michelis proposent Le Havre – Montréal, voyage en Francophonie. François Hadji-Lazzaro et Pigalle feront danser les plus jeunes lors du concert Atchoum. Plusieurs lectures sont proposées : Otages de Nina Bouraoui, par Judith Henry, Une partie de badminton par Olivier Adam et Emmanuel Noblet, La Servante écarlate de Margaret Atwood, par Julie Depardieu, Sébastien Grandgambe et Sophie Morin, la création Les Calendriers de Robert Cottard par Jacques Bonnaffé. Le festival s’achève avec un dernier ingrédient : le concert d’Alex Beaupain au Magic Frissard.

Bonnes lectures, bonnes écoutes, bon appétit !

*Ces spectacles sont également donnés le dimanche 19 janvier.