Culture

Des journées pour les scolaires

Festival littéraire Le Goût des Autres 2015
Une programmation pour les scolaires comme ici avec la lecture de "Mauve" de Marie Desplechin, une création originale Le Goût des Autres

Comme pour les éditions précédentes, le festival des littératures Le Goût des Autres 2015 reste particulièrement attentif au public scolaire. Deux journées d'ouverture sont ainsi dédiées aux plus jeunes qui ont travaillé durant plusieurs semaines sur les ouvrages des écrivains invités, parmi lesquels l'auteur jeunesse Marie Desplechin, venue pour une lecture de Mauve, l'une des grandes créations de ce festival.

Après la Havraise Marie-Aude Murail qui, accompagnée de Monsieur Papillon, a échangé avec les enfants sur son livre Le hollandais sans peine mais aussi sur son enfance au Havre, Marie Desplechin s'est présentée sur scène pour un moment d'exception.

Accompagnée des comédiennes Laëtitia Botella et Marianne Denicourt, elle a offert aux élèves une lecture de Mauve, dernier volet - pour l'instant... - de la trilogie Verte, Pome et Mauve. Installées sur du mobilier d'écolier, elles interprètent différents personnages, changeant de ton, parfois d'humeur, et rendant ce moment aussi drôle que sensible.

Un lecture de Mauve, spécialement créée pour Le Goût des Autres

Juste avant sa montée sur la scène du Magic Mirrors, Marie Desplechin avait rappelé l'importance "de participer à ce très beau festival. Ce que l'on va proposer est un format court, mais cela devrait être un très beau moment. Le travail de médiation qui a été réalisé avec les élèves des écoles havraises a été mené très en amont par les enseignants". En effet, les élèves des quatre classes présentes se sont vu offrir Mauve, afin de l'étudier et de préparer de nombreuses questions, jeu auquel Marie Desplechin s'est prêtée volontiers à la suite de cette lecture, tout spécialement créée pour l'occasion.

"Pourquoi y a-t-il des sorcières ?", "Comment avez-vous trouvé l'inspiration pour vos personnages ?", "Pourquoi les noms de Verte, Pome et Mauve ?"... A la question "Pourquoi avez-vous souhaité devenir écrivain ?" Marie Desplechin a expliqué qu'elle "faisait partie des gens qui ont besoin de fabriquer des choses. Du carrelage, de la peinture, du tricot... écrire ! Faire des choses avec les mains ou avec la tête, mais c'est un peu pareil finalement. Ce que je fabrique, ce sont des livres".

Bien entendu, la grande question d'une suite à apporter à cette trilogie a été posée. "On verra, a dit l'auteur avec malice. Cela prend du temps ! Déjà après Verte, j'étais toute contente, et on m'a vite demandé une suite. Je n'avais pas d'idée, et puis finalement..." Autre question qui intrigue toujours sur le métier d'auteur, à savoir comment s'organise sont travail. "Je n'ai pas de plan, pas de méthode. Au final , je fais tout le contraire de ce qu'on doit faire !" Qu'elle continue comme ça, vu l'ambiance et les échanges avec les enfants, c'est une méthode qui fait ses preuves !

A lire : Mauve, édition L'Ecole des Loisirs, 2014

Les journées scolaires du Goût des Autres
Plus de 1200 élèves havrais des classes primaires et collèges vont rencontrer quatre auteurs remarquables qui ont accordé, dans leur production littéraire, une place importante à l'humour et au rire.
Au total, 49 classes seront accueillies durant les deux premiers jours du festival. En amont à ces rencontres, les enseignants ont préparé la rencontre entre les élèves et les écrivains en étudiant leur ouvrage. Le festival a offert à chaque élève le livre de l'auteur rencontré.