Entretien
Culture
Un Été au Havre

"Des sons de l’espace"

Vincent Epplay / Futuro House / Un Été au Havre 2018
Vincent Epplay, musicien et plasticien français, a mis en musique la visite de Futuro House

Le musicien et plasticien français, Vincent Epplay, a été sollicité par la direction artistique d’Un Été au Havre pour mettre en musique la visite de la Futuro House. Impressions.

  • lehavre.fr : Comment est né ce projet ?

Vincent Epplay : En avril dernier, j’ai été contacté par Kitty Hartl (ndlr : collaboratrice artistique d’Un Été au Havre). Elle m’a expliqué le projet d’installation d’une Futuro House durant tout l’été au Havre. Elle souhaitait que la visite de la maison soit accompagnée d’une musique originale qui plonge tout de suite les visiteurs dans l’ambiance.

  • lehavre.fr : Quelles en étaient les contraintes ?

Vincent Epplay : L’idée était que les visiteurs restent un petit moment dans la Futuro, qu’ils s’y sentent bien d’entrée et en fasse tranquillement le tour. Pour cela, il fallait que je crée une boucle musicale qui accompagne le public dans sa pérégrination donc qui ne soit ni trop longue, ni trop courte. Après de savants calculs (rires), nous sommes arrivés à la conclusion que le temps moyen de la visite s’échelonnerait de 5 à 7 minutes. Le deuxième paramètre à prendre en compte était le nombre de visiteurs présents en même temps dans la Futuro. Ce n’est pas la même musique si vous 2 ou si vous 15 à écouter (ndlr. Les visites se font par petits groupes n’excédant pas dix personnes).

  • lehavre.fr : Où avez-vous trouvé l’inspiration en si peu de temps ?

Vincent Epplay : Il se trouve que je connaissais déjà ce type de maison pour en avoir visité une à Berlin. La Futuro House est une référence dans l’architecture utopiste des années 60/70. Elle représente une vision idéaliste du futur. Sa forme de soucoupe volante rappelle aussi les films de science-fiction de l’époque. Pour connaître un peu Le Havre, je sais que la ville a reçu la visite du cosmonaute Youri Gagarine et qu’elle garde un petit côté futuriste avec le Volcan d’Oscar Niemeyer. J’ai donc choisi de composer une musique restituant cette ambiance de science-fiction un peu « vintage ».

  • lehavre.fr : Comment avez-vous procédé pour traduire cette atmosphère ?

Vincent Epplay : J’ai imaginé une musique de sphère, des sons de l’espace. J’ai utilisé des synthétiseurs analogiques rappelant la sonorité des années 60 pour produire des sons électroniques que j’ai mélangés avec des sons plus concrets. J’ai intitulé cette composition "Space is THE place… for you" ("L’espace est LE lieu… pour vous"). J’espère que les visiteurs apprécieront ce petit voyage dans l’espace.

Pour aller plus loin