Alerte : L'aire de jeux de la Bouteillerie au parc de Rouelles est fermée pour travaux du 22 novembre 2021 jusqu'en mars 2022

Alerte : En raison des intempéries et afin de préserver les surfaces gazonnées, les terrains de la ville du Havre seront fermés aux entrainements du mardi 7 décembre 2021 au vendredi 10 décembre 2021 inclus

Fermer
Portrait
Santé
Solidarité

Docteur Pascal Le Roux, président de la Fondation Jacques Monod – Le Havre

Reconnue d’utilité publique, la Fondation Jacques Monod – Le Havre participe au financement de projets à caractère innovant, techniques ou humains, sur l’ensemble des sites du Groupe Hospitalier du Havre.

  • lehavre.fr : Comment est née la fondation ?

Dr Pascal Le Roux : Dans les années 1990, nous étions une filiale de la Fondation Charles Nicolle qui repose sur une idée originale : mobiliser le mécénat et des fonds régionaux pour promouvoir l’innovation dans la recherche médicale des hôpitaux de Rouen, Évreux et Le Havre. En 2018, nous avons pris notre autonomie : la Fondation Jacques Monod – Le Havre fonctionne autour d’un comité exécutif rassemblant l’hôpital ainsi que des partenaires, comme le Rotary Club, le Lions Club, la Communauté urbaine ou des entreprises.

  • lehavre.fr : Qu’entendez-vous par projets innovants ?

Dr Pascal Le Roux : L’innovation peut être technique ou bien relever de la qualité des soins, comme de la prise en charge et l’accueil des patients, tant par les personnels hospitaliers que par des intervenants extérieurs. Nous lançons chaque année un appel à projets. Ces derniers sont soumis en début d’année suivante à un jury qui en sélectionne généralement trois pour être portés et financés par les dons et le mécénat.

  • lehavre.fr : Pouvez-vous donner des exemples récents ?

Dr Pascal Le Roux : Nous avons pu mettre en place une médiation animale avec l’association Capucine et Mirabelle, dont les animaux soulagent le quotidien de patients en soins palliatifs. Côté technique, nous avons financé cette année un chariot multisensoriel, fruit de la collaboration entre les personnels du groupe hospitalier. Destiné à la médecine physique et de réadaptation, le charriot sollicite tous les sens, comme souhaité par le personnel soignant, et a été construit par les menuisiers de l’hôpital. Nous avons aussi cofinancé le recours à l’injection de produits fluorescents, qui améliorent l’imagerie dans le domaine des cancers digestifs ou du sein. En cette fin d’année, notre projet concerne l’accueil du nouveau service d’imagerie dont nous souhaitons confier la décoration à des artistes locaux.

  • lehavre.fr : Quel est l’impact de la fondation sur la réalisation de ces différents projets ?

Dr Pascal Le Roux : Il est primordial. L’objectif est d’abonder le financement de manière décisive en vue de la mise en œuvre des projets, grâce au mécénat des entreprises et aux dons des particuliers. Depuis 2018, les seuls dons ont représenté quelque 45 000 € ! Lors de la période critique du premier confinement, le Pasino et l’entreprise SPB ont offert 22 000 € pour l’achat de matériels sanitaires contre le virus de la Covid-19. Grâce aux collectivités comme la Région ou la Communauté urbaine, aux entreprises, voire aux clubs sportifs, l’innovation médicale ne cesse d’entrer dans le quotidien hospitalier de nos différents sites.

  • lehavre.fr : Qui peut donner et pour quels montants ?

Dr Pascal Le Roux : Chacun peut donner la somme qu’il désire, sans minimum. Que l’on soit un particulier ou un professionnel, les dons ouvrent droit aux réductions d’impôts prévues par la loi. Pour chaque euro donné, le Groupe Hospitalier du Havre (GHH) s’engage à verser un euro. Pour nous aider, des associations peuvent également proposer des idées d’actions de sensibilisation et de collectes de fonds. Désormais, il est possible d’effectuer un don directement en ligne, via l’onglet « faire un don » sur le site du GHH. Toutes les sommes collectées sont exclusivement orientées vers les projets.

Dons et défiscalisation
La Fondation Jacques Monod – Le Havre délivre un reçu fiscal pour chaque don perçu. Ce reçu ouvre droit à une réduction de l’impôt sur le revenu, à hauteur de 66 % du don dans la limite globale de 20 % du revenu imposable. Le mécénat ouvre droit à une réduction de l’impôt sur les sociétés à hauteur de 60 % du don, dans la limite de 20 000 € ou 5 ‰ du chiffre d’affaires HT de l’entreprise.