Culture
Education

"Esclavage, mémoires normandes", l'exposition qui relie Le Havre, Honfleur et Rouen

À partir du 10 mai 2023, date symbolique de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leur abolition, l’exposition Esclavage, mémoires normandes présentera pour la première fois – simultanément au Havre, à Honfleur et à Rouen – une histoire commune et un premier état de la connaissance scientifique sur l’implication des Normands et du territoire de la Normandie dans la traite atlantique et l’esclavage entre le XVIe et le XIXe siècle.

Publié le 09/02/2023

Outre ses intentions scientifiques, historiques et culturelles, cette initiative conjointe relève de nombreux autres enjeux, tant sociétaux que pédagogiques. Une médiation sera au coeur du dispositif déployé sur le territoire normand au travers d’une programmation associée offerte à tous les publics. L’invitation à des artistes contemporains (photographes, sculpteurs, plasticiens, etc.) qui portent leur regard sur cette histoire sombre témoignera de la permanence de ses traces et du besoin de les analyser et documenter.

Trois chapitres autour d'une seule volonté

Avec la particularité d’être déployée sur trois sites géographiquement distincts, - dans les musées des trois collectivités normandes associées qui développent ensemble une approche thématique inédite -, l’exposition Esclavage, mémoires normandes se déclinera en un parcours rythmé en trois chapitres articulés autour d’une même volonté de proposer un dialogue fécond entre des documents d’archives, des objets, des oeuvres issus principalement des collections publiques territoriales impliquées… et des incursions contemporaines. Chacun des trois chapitres offrira aux visiteurs un regard différencié qui leur donnera des clés de compréhension et matière à se questionner.

Fortunes et Servitudes

À l’Hôtel Dubocage de Bléville - Musées d’Art et d’Histoire du Havre

Le Havre abordera le sujet des individus, ces figures impliquées ou entraînées dans ce système économique fondé sur l’exploitation de l’être humain. Personnes mises en esclavage, producteurs, négociants, consommateurs, militants pour ou contre les abolitions, réunis autour de quelques figures havraises particulières, raconteront les motivations, les enjeux, les mécanismes et les conséquences humaines de la traite atlantique.

D’une terre à l’autre

Au Musée Eugène Boudin - Musées de Honfleur

Le site de Honfleur envisage prioritairement la question de la traite sous l’angle maritime, en apportant un éclairage particulier sur le déroulement des différentes étapes de la navigation et les lieux qui la ponctuent : pour les personnes mises en esclavage, la terre africaine, les Antilles et, parfois, Honfleur même ; pour les négociants de la Ville, Honfleur et les plantations de Saint-Domingue ; pour les marins, bien sûr, les lieux d’embarquement et de débarquement.

L’envers d’une prospérité

Au Musée de la Corderie Vallois - Réunion des Musées Métropolitaines Rouen Normandie - jusqu’au 17 septembre 2023

Enfin, la Métropole Rouen Normandie s’intéressera plus spécifiquement à l’impact du commerce triangulaire sur le développement économique du territoire. De l’importation de matières premières devenues courantes comme le sucre ou le café, en passant par la transformation du coton à la veille de la révolution industrielle, les Normands ont vu leur quotidien modifié par cette circulation à grande échelle. Un changement de réalité et de perceptions qui les a amenés à se positionner dans le débat des abolitions, aujourd’hui mis en perspective sous le regard d’artistes contemporains.

Une démarche de cohésion régionale

En s’associant, Le Havre, Honfleur et Rouen témoignent de la capacité de leurs institutions culturelles à se réinventer, dans une démarche de cohésion régionale, dans le but de défendre, valoriser et soutenir un travail de pédagogie et de mémoire, (re)donnant au sujet sa juste place dans l’histoire nationale et internationale.

L’exposition Esclavage, mémoires normandes, qui a reçu le label « Exposition d’intérêt national » du ministère de la Culture, sera accompagnée, avec l’apport de chaque collectivité impliquée, d’une riche programmation pédagogique et culturelle proposée à tous les publics, de proximité ou éloignés, connaisseurs ou néophytes, avec de nombreux supports de médiation, notamment auprès des jeunes publics.

En savoir plus
L'exposition est placée sous le commissariat de :
- Guillaume Gaillard, coordinateur de l’exposition régionale, directeur de la valorisation des patrimoines de la Ville du Havre
- Éric Saunier, maître de conférences en histoire moderne à l'université Le Havre – Normandie, codirecteur du pôle maritime/Université Caen Normandie
- Mathilde Schneider, directrice des musées Beauvoisine, Rouen
- Benjamin Findinier, directeur des musées de Honfleur
- Emmanuelle Riand, directrice des musées d’art et d’histoire, Le Havre