Astuce : Inscription aux colis de noël à partir du mardi 05 novembre 9 h au samedi 23 novembre 2019

Fermer
Entretien
Culture
Entreprises
Tourisme
Un Été au Havre

Félicie d'Estienne d'Orves : "Les deux cheminées nous renvoient à l'horizon cosmique"

Un Été au Havre / Vénus et Mars, de Félicie d'Estienne d'Orves
Félicie d'Estienne d'Orves : "Les deux cheminées nous renvoient à l'horizon cosmique"

Sous la baguette cosmique de Félicie d'Estienne d'Orves, les deux cheminées de la centrale thermique EDF s'illuminent pour Un Été au Havre jusqu'au 8 octobre. 10 minutes toutes les heures à partir de la tombée de la nuit.

  • lehavre.fr : Comment est né Vénus et Mars ?
    Félicie d'Estienne d'Orves : Le projet est né du contexte in situ, celui du port et de la projection mentale qu'il suscite sur l'horizon, et aussi de l’architecture de ces deux cheminées qui, comme les piliers d'un temple, une porte spatio-temporelle, cadrent le regard sur le ciel.
    Le projet est aussi une rencontre de mon travail en cours sur le 'Temps Lumière' et le contexte scientifique d'il y a 500 ans. Je me suis interrogée sur les modèles physiques de l'univers à l’époque de la création du Havre. Ils correspondent à un moment de basculement de modèle, aux premières réflexions de Copernic sur l’héliocentrisme.
    Cela semble loin et c'est pourtant très proche. J'ai voulu transposer l'idée de port d’attache et de projection vers un horizon à l'échelle de notre système solaire. Aujourd'hui, la quête d'exoplanètes et d'autres systèmes planétaires n'a cessé d’augmenter. Il en existe des milliers et ce nouvel horizon, ces milliers d’autres systèmes planétaires qui coexistent avec le nôtre, nous renvoie à notre port d'attache celui du système solaire et de sa mécanique.
    Mon travail prend comme système de références les distances en ‘Temps Lumière’ entre les planètes et la Terre, une mécanique céleste précise, un mouvement permanent à partir duquel nous pouvons nous repérer. Je voulais que les deux cheminées nous renvoient à cet horizon cosmique.
    Mars et Vénus sont aussi un sujet classique en peinture, allégorie de la guerre et de la paix. Le code lumineux des cheminées porte aussi ce message.
  • Créer une oeuvre d'art sur un site industriel nécessite-t-il plus de contraintes ?
    F.d'E d'O. : Pas particulièrement et ce contexte était même très inspirant. J'ai eu la chance de visiter la centrale, de voir les réacteurs, la mécanique des machines. Les espaces intérieurs sont immenses, une cathédrale industrielle.
    Notre attention s'est plutôt portée sur une éventuelle confusion entre les signaux temporels de Vénus et Mars et la signalisation du port maritime.
  • Comment s'est passée votre collaboration avec la centrale thermique EDF du Havre ?
    F.d'E d'O. : EDF a fait preuve d'une grande curiosité pour le projet. Ils m'ont très bien accompagnée, de la visite de la centrale, à la réception du projet artistique.