Culture
Education

Grand final pour le projet DÉMOS

Au terme de trois années de travail, l'aventure DÉMOS se termine pour la centaine de jeunes musiciens havrais et gonfrevillais. Après s'être produits sur la prestigieuse scène de la Philharmonie de Paris, les élèves de l'Orchestre DÉMOS Le Havre Seine Métropole ont également donné un concert de fin de saison au Carré des Docks, sous la direction d'Aude Mesas.

Publié le 08/07/2022

Né en 2010 grâce à la Philharmonie de Paris, le projet émerge sur le territoire Le Havre Seine Métropole à la rentrée de septembre 2019. Présentée dans sept écoles de quartiers prioritaires par des professeurs du conservatoire Arthur Honegger, l’idée de s’initier à la musique pendant trois ans a séduit 105 élèves de CE2, qui se sont ainsi portés volontaires afin de créer un véritable orchestre symphonique. À raison de deux ateliers d’1 h 30 par semaine en groupe de quinze et, malgré la période de restriction sanitaire qui a parfois mis à mal les temps de répétition en « tutti », les apprentis musiciens ont ainsi progressé jusqu’aux représentations finales.

Fouler les planches pour la première fois

L’objectif initial de ce projet était de faciliter l’accès à la musique pour tous. Mission réussie, puisque ce ne sont pas moins d’une trentaine d’élèves qui ont choisi de poursuivre leur formation musicale à l’issue du programme DÉMOS en s’inscrivant au Conservatoire pour la saison prochaine. Comme convenu au départ, ils pourront ainsi conserver l’instrument qui leur avait été prêté par la Philharmonie. Au-delà des performances techniques musicales acquises, le projet DÉMOS aura également permis à ces élèves d’apprendre à s’écouter et à travailler en groupe, et à découvrir d’autres façons de travailler.

Pour terminer en beauté cette expérience humaine et éducative, deux représentations ont été organisées. La première, dans la salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris, accueillait l’ensemble des formations DÉMOS de France. La seconde était organisée au Havre, au Carré des Docks, le 25 juin. Les élèves y ont proposé un programme complet et varié, faisant état de leurs trois ans d’apprentissage : de comptines telles que Vent frais, vent du matin, à des pièces majeures du répertoire classique comme la Danse des Chevaliers de Prokofiev.

Impressions et retours en sortie de scène

Afin de clôturer en beauté cette aventure, nous avons de nouveau interviewé certains jeunes qui avaient fait l’objet de portraits dans LH Océanes, afin de récolter leurs impressions à l’issue de ces trois années d’apprentissage de la musique.

Miracle avait fait l’objet de notre premier portrait. Ce garçon était tellement ému en recevant sa flûte traversière qu’il en avait pleuré de joie : « Ce qui va le plus me manquer, ce sont les tutti où l’on répétait tous ensemble. » Il est d’ores et déjà inscrit en CHAM (classe à horaires aménagés musique) pour la prochaine rentrée.

Jean, lui, avait accepté de se lancer dans l’apprentissage du violon à une condition : que sa maman, elle-même musicienne, s’y remette elle aussi. S’il a pu jouer sans aucun stress sur la scène de la Philharmonie, c’est surtout car il savait déjà qu’il rejoindrait une CHAM à la rentrée et que l’aventure allait pouvoir continuer.

Avec la clarinette, Jeanne avait d’abord eu du mal : cet instrument nécessite beaucoup de souffle et demande une certaine maîtrise. À force de travail et malgré le confinement, elle sort ravie et très fière de la scène de la Philharmonie de Paris : « Au début j’ai trouvé ça dur, mais j’ai tenu bon et je suis contente d’être allée jusque-là. En CE2, j’avais juré que je resterai jusqu’au bout ! »

La petite Cassandra ne dépasse toujours pas la hauteur de son immense contrebasse, mais elle maîtrise désormais l’instrument. L’aventure DÉMOS lui a permis de prendre d’avantage confiance en elle. Elle est aujourd’hui très fière d’avoir performé sur scène avec l’ensemble de ses camarades : « Beaucoup d’enfants n’ont pas la chance de jouer dans une salle comme ça ! »

Pour Marouane, l’aventure DÉMOS a surtout été une occasion d’apprendre en s’amusant. Charmé par le côté ludique de l’apprentissage d’un instrument, il a vécu ses cours de musique comme des moments de plaisir avec ses amis. Ce qui va le plus lui manquer ? Pratiquer une activité en groupe en dehors du temps scolaire.

Il y a quelques mois, Shayma, déjà chanteuse à la maison, nous confiait qu’elle souhaitait s’inscrire au Conservatoire à la prochaine rentrée afin de continuer sa voie dans l’apprentissage de la musique. C’est désormais chose faite, puisqu’elle intégrera en septembre une CHAM pour continuer le cor mais aussi se lancer dans la pratique du piano. De quoi devenir une artiste complète !

Il ne nous reste qu’à leur souhaiter de belles carrières musicales, et à leur adresser un immense bravo à tous pour le travail fourni et les superbes résultats obtenus !