Ils font bouger ma ville
Culture

Jean-François Fournel, Éditions Cerf et Mer : « Le Havre m'a redonné l'envie d'écrire »

Cerf et Mer. Le nom de cette toute jeune maison d’édition havraise interpelle forcément. « Le cerf est mon animal fétiche », explique Jean-François Fournel, Stéphanois d’origine installé en Normandie depuis quinze ans et au Havre depuis six mois. Journaliste passionné de sport et de culture, il collabore entre autres à L’Équipe, au Pèlerin, à La Croix, où il officie toujours, tout en se lançant parallèlement dans la littérature avec succès : son premier roman, Mortels enfantillages, remporta le prix du festival de Cognac en 2004.

Sa maison d’édition porte désormais son nouveau projet, lancé en collaboration avec quelques amis normands : faire découvrir des lieux au travers Des nouvelles d’ici, titre d’une collection dont Le Havre est le premier tome. Dans ce recueil de douze nouvelles « un format court qui n’intimide pas les personnes peu habituées aux romans », l’auteur s’emploie à faire évoluer des personnages suggérés par ses rencontres havraises. Au gré des pages, notre cité se décline sous l’angle du rock, du football, de la vigne… « Elle m’inspire et m’a redonné l’envie d’écrire. Elle n’est pas renfermée sur elle-même, il y règne un vrai esprit local, avec des gens à l’élégance simple, à la fois modestes et chic, évoluant dans une ville à l’histoire douloureuse et passionnante. Le tout au milieu d’une architecture étonnante. »
Sous une métaphore de couleurs, l’auteur situe Le Havre « entre le gris-bleu de la mer et le bleu marine des Havrais, qui est pour moi une couleur noble ». Bien que les magnifiques images signées Patrick Bard, illustrant les textes, soient en noir et blanc. « Le Havre est tellement photogénique, voire photographique… Entre photos et textes, je voulais lui rendre hommage en essayant, à ma manière, de retranscrire son âme. »