Astuce : Inscription aux colis de noël à partir du mardi 05 novembre 9 h au samedi 23 novembre 2019

Fermer
Ils font bouger ma ville
Culture
Solidarité

Karine Chevalier, fondatrice de Cueilleurs d'histoires : "La parole de ceux que l'on entend peu"

L’association récolte, retranscrit et partage la parole des habitants autour de projets culturels
Karine Chevalier, fondatrice de Cueilleurs d'histoires : "La parole de ceux que l'on entend peu"

« Les gens sont comme des bouquets ; en parlant avec eux, je cueille une fleur.» C’est par cette belle image que Karine Chevallier présente son association Cueilleurs d’histoires. Dans une autre vie professionnelle, Karine était directrice de développement pour un bailleur social havrais. Après avoir réalisé une série d’entretiens de femmes à Caucriauville, une idée germe sur un terreau favorable, celui de l’envie de se renouveler. En 2016, Karine saute le pas et créé son association dédiée à des projets autour « de la parole des gens, en particulier ceux que l’on entend peu ».
Cette année, un programme ambitieux, financé par la Ville du Havre et le Contrat de Ville, a été mené avec les habitants du quartier Massillon. Dans la ligne de  A3 au musée, qui amenait des personnes à s’exprimer sur un tableau, Le Havre mon amour s’articule autour de l’architecture havraise, un aspect « fort dans l’identité de la ville » pour Karine Chevallier. Elle explique : « Un bâtiment choisi par chaque participant est la base de l’échange. Pour cela, pas besoin de s’y connaître en architecture, poser son regard suffit. » L’important étant de faire résonner « le bâtiment avec l’intime ». Un lieu de Massillon est également évoqué… Étape suivante de la « récolte », l’illustration par un photographe d’extraits des entretiens. Enfin, en septembre, tous les participants ont été invités à l’espace Niemeyer pour un ultime échange avec Karine. Un film sur ces entretiens sera projeté au Sirius le 15 novembre à 19 h 00. La séance sera suivie de l’inauguration au Conservatoire Arthur Honegger de l’exposition consacrée à « Le Havre mon amour », qui se tiendra jusqu’à 13 décembre. À l’avenir, Karine envisage de développer le même dispositif autour du paysage. Pour poursuivre une aventure vivifiante autour de l’écoute et du partage.

Plus d'infos sur lescueilleursdhistoires.fr