Santé
Solidarité
Sport

"La course à pied, ça me tient depuis des années"

Bernadette Kersuric, coureuse de L'Amazone
Bernadette Kersuric, coureuse de L'Amazone : "La course à pied, ça me tient depuis des années"

Son premier marathon, elle l’a fait à l’âge de 50 ans… Cette native d’Aplemont en a 10 à son palmarès dont le dernier à… 65 ans. 10 X 42,195 kilomètres, faites-le calcul ! Aujourd’hui, elle continue de courir des distances beaucoup moins longues : « J’arrive encore à faire un petit 10 kms ! », dit-elle en riant.
Pour elle, nul besoin de suivre des cours de coaching ou d’assister à des conférences sur le « bien vieillir ». Depuis toujours, elle est convaincue des bénéfices de l’activité sportive sous toutes ses formes. Elle a entendue parler de la politique publique « Le Havre en forme » et trouve ça très bien. Ses rendez-vous, elle les donne le mercredi à la piscine de Caucriauville tout près de chez elle où elle se rend une fois par semaine pour faire des exercices aquatiques avec sa bande de copines tout en papotant : « Cela évite de se renfrogner chez soi et ça fait du bien », résume-t-elle. La coureuse invétérée marche q chaque jour, par tous les temps, dans son quartier où elle réside depuis plus de 50 ans et qu’elle ne quitterait pour rien au monde malgré sa mauvaise réputation largement injustifiée.
A 74 ans, elle va courir sa 4ème Amazone pour défendre la cause que l’événement soutient. Une cause qui l’a touché de près, de très près, de trop près… Pudique, elle préfère ne pas en parler : « Parmi toutes les maladies, le cancer est vraiment une cochonnerie » avoue cette mère qui a élevé 4 enfants. Pour la 10e édition de L’Amazone, elle courra avec une de ses filles et sa petite fille. Trois générations côte à côte pour honorer la mémoire de quelqu’un de très spécial disparue bien trop tôt et en hommage aussi de toutes les victimes ceux de cette odieuse maladie.

Pour aller plus loin