La Ville du Havre engagée pour une meilleure mixité dans l’espace public

marche-sensible-parc-massillon.jpg

La 9e édition du LH Forum propose jeudi 24 septembre une table-ronde sur le thème « Femmes et gouvernance ». Ce débat permet de mettre en lumière les actions de concertation menées par la Ville du Havre en faveur de la féminisation des espaces publics.

L’égalité femmes-hommes est l’une des onze priorités du projet d’innovation sociale Le Havre Ensemble. Son objectif : développer la mixité dans l’espace public, en prenant en compte la diversité des attentes et des perceptions dans les projets de réaménagements urbains. De nombreuses études l’attestent : dans certains lieux (rues, places, entrées d’immeubles, commerces…) les femmes expriment un certain malaise. Elles craignent de les fréquenter ou les évitent.

« Globalement, il est très important de recueillir l’avis des Havrais sur les espaces publics, les équipements, les services, explique Madjid NASSAH, Adjoint au maire, chargé de la citoyenneté, de l’égalité et de la lutte contre les discriminations. Ils sont les mieux placés pour nous dire leurs expériences positives ou négatives : ces informations nous sont essentielles pour nous adapter toujours mieux aux besoins des habitants. Recueillir l’avis des femmes sur l’espace public permet d’identifier ces lieux non mixtes et les solutions que l’on pourrait apporter pour permettre aux femmes d’y trouver leur place. »

En ce sens, le Centre Ancien, territoire qui bénéficie depuis plusieurs années d’une requalification ambitieuse, a semblé approprié pour initier cette démarche.

L’art au service de la mixité

chantier-terrain-sport-massillon.jpg
Chantier sur le terrain de sport à Massillon / © Ville du Havre

En juillet 2019, la première action symbolique de ce projet a convoqué, dans un contexte marqué par la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™ , un artiste et une soixantaine d’habitants autour du réaménagement du terrain de sport à Massillon. « La création artistique, florilège de couleurs aux allures de jardin à la française, a permis selon son auteur Miguel Do Amaral, de créer de nouveaux usages en faveur de la mixité, aux multiples possibilités de jeux. »
Cet espace est notamment investi pour diverses opérations de sensibilisation comme la projection en plein air, le 31 juillet 2020, du film Comme des garçons ou la tenue d’animations dans le cadre de la Journée nationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre.

Une démarche de concertation innovante pour repenser le parc Massillon

reunion-concertation-massillon.jpg
Réunion de concertation au collège Gérard Phillipe / © Ville du Havre

En parallèle, la plateforme d’innovation sociale Genre et Ville a mené en octobre 2019 une étude genrée du site : observation, comptages, relevé des usages… à différentes temporalités. Des entretiens et des temps de concertation ont été menés avec les différents acteurs et actrices du site pour en comprendre les usages : réunions, ateliers et marche sensible. Habitants, associations locales, collège, services municipaux : au total, plus de 50 personnes ont pris part à ce dispositif.
Ces différentes phases de recueil et d’études des comportements ont abouti, en juin 2020, à la remise d’un rapport de préconisations égalitaires et d’un cahier de tendances par l’équipe Genre & Ville.
Celles-ci peuvent concerner plusieurs aspects de l’aménagement urbain tels que : la circulation dans le parc, l'éclairage public, le mobilier urbain, la signalétique...
Ces différents paramètres, parfois simples à ajuster, peuvent avoir un réel impact sur le public en favorisant un usage pacifié du lieu.
Les propositions sont actuellement à l’étude par la municipalité du Havre.

« Le travail mené en partenariat avec l’agence Genre et Ville a été très apprécié par les habitants, femmes et hommes, qui ont participé aux ateliers et à la marche sensible, poursuit Madjid NASSAH. Ils ont pu ainsi faire part de leur ressenti sur le parc Massillon, de leurs envies, de leurs craintes… Tout ceci a été recueilli par les professionnelles de l’agence Genre et Ville à qui la Ville avait demandé de faire des propositions d’aménagements. Leur travail, très détaillé, nous donne effectivement tous les éléments pour revoir l’organisation du parc de façon à favoriser la mixité. Il s’agira de faire la place à toutes les activités : jouer, faire du sport, se reposer, se rencontrer et bavarder, se promener, regarder. »