Entretien
Santé
Solidarité
Sport

"L’Amazone, dix ans de course féminine contre le cancer"

Lise Fournier, présidente de LM&Co Evénements et organisatrice de la 10ème édition de l’Amazone, la course des femmes contre le cancer du sein
Lise Fournier, présidente de LM&Co Evénements et organisatrice de la 10ème édition de l’Amazone, la course des femmes contre le cancer du sein
  • lehavre.fr : Rappelez-nous la genèse de l'Amazone au Havre ?

Lise Fournier : La course est née de l’envie de créer une nouveauté, en parallèle du quadrathlon des entreprises qui se courait chaque 1er dimanche de juin. J’ai été sensible à l’engouement suscité par les grandes courses de femmes que sont la Parisienne à Paris ou la Rochambelle à Caen, toutes deux en faveur de la lutte contre le cancer du sein. Associer la course à une cause a eu un impact déterminant sur la réussite de l’Amazone qui n’a cessé de grandir : partie de 250 participantes en 2009, elle oscille depuis 2016 entre 12 000 et 15 000 participantes, coureuses et marcheuses. Nul besoin d’être une joggeuse assidue pour participer à cet événement festif consacré à la santé et au bien-être. D’ailleurs, la course-marche s’inscrit parfaitement dans la politique publique Le Havre en Forme.

  • lehavre.fr : Quelles sont les valeurs sur laquelle s’appuie la course-marche ?

L.F. : Tout d’abord, la création d’une ambiance bienveillante entre femmes qui participent ensemble à cet événement, toutes habillées du t-shirt rose créé pour chaque édition. Ensuite, la volonté de partager un moment de sport et de bien-être. Enfin, la motivation de promouvoir la santé en se mobilisant contre le cancer du sein dont 54 000 nouveaux cas sont déclarés chaque année en France. La participation à l’Amazone permet de collecter des sommes qui contribuent activement à la recherche, à la prévention et au soutien des malades. Elles sont versées à la Ligue contre le Cancer de Seine-Maritime et à 7 autres associations locales. Cette cause est donc un véritable moteur d’inscription pour les participantes.

  • lehavre.fr : Comment est financée la manifestation ?

L.F. : Nous nouons des liens forts avec le tissu économique local. Nos partenaires et fournisseurs contribuent de manière déterminante à la réussite de l’Amazone. L’organisation d’un tel événement, de qualité, nécessite un véritable investissement et l’appui de professionnels : la course c’est aussi un village départ, un autre d’arrivée et de nombreuses animations proposées. L’engagement des partenaires, bien souvent déconnecté de tout objectif commercial, permet de dédier aux dons la plus grande partie des sommes recueillies pour l’inscription. La mobilisation des entreprises s’illustre également par le financement de la participation de leurs collaboratrices qui forment alors des équipes maison. C’est un élément apprécié de cohésion pour les entreprises. La réussite de l’Amazone repose aussi sur la participation croissante de bénévoles, hommes ou femmes : quelque 250 d’entre eux donnent ainsi de leur temps pour l’encadrement, l’accueil, la distribution des dossards, la préparation des sacs cadeaux… Au cours des deux semaines qui précèdent la course, c’est une véritable famille qui se crée.

  • lehavre.fr : Quel est le lien entre l’organisation et les services de la Ville ?

L.F. : L’association LM&Co Evénements que je préside travaille très étroitement avec la Ville. Son interlocuteur privilégié y est le service des Sports qui mobilise les autres services nécessaires : la Voirie pour les interdictions de stationner, la logistique de balisage du parcours, le lien avec la police municipale et nationale ainsi que la Sous-Préfecture ; la Communication pour la campagne d’affichage ; la Vie sociale des territoires avec les actions menées au sein des quartiers en faveur de la sensibilisation des femmes  au dépistage et leur invitation gratuite à s’inscrire à l’Amazone. Ces liens, y compris avec LiA ou les pompiers pour la validation du parcours, sont indispensables dans un contexte de sécurité strict.

  • lehavre.fr : Comment se dessine le futur de l'Amazone ?

L.F. : Il passe par un renouvellement, comme avec le choix de thématiques : en 2017, les 500 ans du havre, cette année le thème des années 80. Par ailleurs, on pense de plus en plus à créer une course d’hommes, à une autre date. Mais cela reste encore à affiner car il faut trouver le concept qui séduira ces messieurs...

Toutes les infos sur le site de la course L'Amazone en cliquant ici !