Alerte : La piscine du Cours de la République sera en fermeture technique du lundi 17 février au dimanche 1er mars.

Fermer
Culture

« Le festival permet de faire naître des projets »

Les Havrais du Festival littéraire Le Goût des Autres 2016 : Anne-Sophie Pauchet, comédienne, metteur en scène et directrice de la Compagnie Akté
Les Havrais du Festival littéraire Le Goût des Autres 2016 : Anne-Sophie Pauchet, comédienne, metteur en scène et directrice de la Compagnie Akté

Anne-Sophie Pauchet
Comédienne, metteur en scène
Directrice de la Compagnie Akté

Déjà présente au Goût des Autres 2014 dans une version Jeune Public, la Compagnie Akté revient, cette année, avec une lecture musicale sur la correspondance qu’il y eut entre George Sand et Gustave Flaubert. Cette dernière est programmée vendredi 22 à 21 h à l’Idolize Mirrors. « C’est important qu’Akté puisse faire partie du festival, explique Anne-Sophie Pauchet. La compagnie travaille beaucoup sous la forme de lectures. Il y a donc une vraie cohérence à être au Goût des Autres. » Pas question pour autant de plaquer un spectacle existant à la thématique de l’édition. Malgré le peu de temps imparti, Anne-Sophie se lance dans une création inspirée par les littératures de l’amitié : « Dans l’idée de faire une lecture à plusieurs voix, j’ai tout de suite pensé aux correspondances. C’est un genre qui s’y prête parfaitement. J’ai également voulu y ajouter de la musique car je trouve qu’elle dialogue parfaitement avec le texte. » Une fois la forme posée, il ne restait plus qu’à trouver les mots pour le dire. « La correspondance entre Gustave Flaubert et George Sand s’est imposée rapidement. C’est une amitié épistolaire de 900 pages entre un vieux garçon et une femme pleine de vie, de vingt ans son aînée. Il a fallu élaguer le texte pour ne garder qu’un angle : celui de l’écriture et des affres du style. Nous avons également tenu à évoquer des petites choses du quotidien, afin de rendre le propos plus léger et les personnages, plus humains. » Interprétée par Caroline Tref au violoncelle, la musique incarne plus le XXe que le XIXe siècle. « Nous ne voulions pas figer la lecture dans une époque. Cela lui donne encore plus de relief. » Créée spécialement pour Le Goût des Autres, cette lecture musicale écrit peut-être là, le début de son histoire : « J’espère qu’elle vivra au-delà du festival car c’est beaucoup de travail mais aussi beaucoup de plaisir.»