Concertation
Urbanisme

Le Grand quai du Havre distingué par le prix de l’Equerre d’argent d’architecture du Moniteur

La requalification du quai de Southampton s’est vue attribuer le prix 2020 de l’Equerre d’argent d’architecture du Moniteur dans la catégorie Espaces publics et paysagers.

À travers cette distinction, le jury reconnaît « une prise de position puissante par rapport à la dimension du paysage. Sans aucun aménagement anecdotique. Avec quelques lignes et très peu d’éléments, ce projet d'une incroyable puissance a réussi à transformer un lieu de rebut. L'espace public attrape la poésie du vide, la ville, l’océan et la modernité rude de l’architecture des frères Perret. »

« En concertation avec les Havrais, nous avons voulu faire de cet endroit un lieu de promenade, de loisirs, de grands événements, qui soit à la fois sobre et élégant pour offrir un large panorama sur l’activité portuaire et l’architecture Perret. La réussite est totale », explique Edouard PHILIPPE, maire du Havre.

« Nous sommes fascinés par la beauté de ce site portuaire, par son ouverture sur le large et par la rigueur de la façade reconstruite par Auguste Perret. Désormais le quai de Southampton est un espace public, une promenade, qui a su préserver la grandeur de ce morceau de géographie. », expliquent Michel DESVIGNES, architecte-paysagiste, et Inessa HANSCH, architecte.

« Je me réjouis de cette distinction attribuée à la requalification du quai de Southampton, espace emblématique de l’identité maritime havraise. La ville et le port du Havre forment deux entités géographiques indissociables depuis leur création en 1517 et leur développement concerté est un levier d'attractivité commun. Cette Equerre d’argent est une véritable consécration pour un espace portuaire aménagé avec une réelle signature urbaine. Les riverains ont immédiatement investi ce lieu qui offre un spectacle unique sur le ballet des navires, des usines et des services du Port du Havre », explique Baptiste MAURAND, directeur général HAROPA – Port du Havre.

La reconquête urbaine d’un espace portuaire en friche

La requalification du quai de Southampton (autrement appelé Grand quai du Havre) est avant tout une vaste opération de reconquête urbaine d’un espace portuaire en friche, délaissé de ses activités économiques et maritimes déplacées plus au sud à la fin du XXe siècle.

Dès le début des années 2010, Edouard PHILIPPE, maire du Havre, a eu l’intuition que cet espace jusqu’alors interdit au public devait être rendu aux Havrais et reconnecté à la ville. Il portait alors l’ambition de façonner une nouvelle image urbaine du Havre sur ce quai historique, là où Claude Monet peignit son célèbre tableau « Impression Soleil levant ». En 2015, l’architecte-paysagiste Michel DESVIGNES et l’architecte Inessa HANSCH sont désignés pour traduire en acte la volonté d’inscrire le Grand quai dans une promenade ininterrompue entre Sainte-Adresse et les quartiers sud. Ce tronçon, entre le port de plaisance et le port de pêche, alterne des lieux de détente, de loisirs et de sport agrémentés d’espaces paysagers et de terrasses et fait l’objet d’une vaste concertation publique.

Une première phase réalisée avec succès

La requalification sera alors menée en deux phases, en co-maîtrise d’ouvrage avec HAROPA - Port du Havre : une première phase principale sur la partie sud, du port de pêche à la Capitainerie du port réalisée entre 2017 et 2019 ; puis une seconde phase, de la Capitainerie au port de plaisance, dont les travaux débuteront en 2021.

Il s’agit de procéder à une rénovation complète des espaces publics, du bord à quai jusqu’aux pieds des immeubles, en introduisant une forte dimension végétale jusqu’ici totalement absente. 23 000 m² de pelouses sont créés et aucun élément perturbateur ne doit gêner le panorama sur les activités portuaires et l’entrée des navires dans le port. Depuis le terminal croisière, des visiteurs du monde entier peuvent également contempler la modernité de l’architecture Perret classée au Patrimoine mondial de l’humanité.

Un lieu de vie et de grands rendez-vous

Propice à la détente, à la promenade et aux activités de loisirs, le Grand quai - et particulièrement l’esplanade Nelson-Mandela – est également devenu un lieu de grands rendez-vous festifs et culturels : les géants de Royal de Luxe en 2017, le concert de Martin Solveig en 2019 dans le cadre du LH Forum ou encore le nouveau festival Béton.
L’achèvement de la première phase de travaux s’est quasi immédiatement accompagné de l’essor d’une nouvelle offre commerciale dans le secteur de la restauration, achevant ainsi de transformer cette ancienne friche interdite en un véritable lieu de vie.

Ce projet en quelques chiffres :
- 27 millions d’euros d’investissements publics (17 + 10 en deux phases)
- 12 hectares d’espaces publics requalifiés
- 23 000 m2 de pelouses créées