Culture

Le meilleur des (Nouveaux) Mondes

Festival littéraire Le Goût des Autres 2017
Festival littéraire Le Goût des Autres 2017 - 6e édition - 19/20/21/22 janvier 2017

Premier temps fort des festivités célébrant les 500 ans du Havre, Le Goût des Autres part à la découverte des Nouveaux Mondes, du 19 au 22 janvier 2017, à la faveur d’un road trip littéraire du nord au sud des Amériques, qui passera par le Magic Mirrors, l’Idolize et L’Esperluette.

De fait, Le Goût des Autres a su très tôt se démarquer d’un quelconque salon du livre, en articulant sa programmation autour d’une thématique précise et en imaginant des créations artistiques où la littérature, la musique, la danse, l’illustration ou le théâtre jouent les uns avec les autres. Ici, le festival littéraire se conçoit avant tout comme une fête à vivre en famille ou entre copains, à dévorer ou à picorer selon son appétit, sans complexe ni a priori.

Amérique et science-fiction

Dans cette 6e édition, Le Goût des Autres a choisi de "parcou-lire" les Nouveaux Mondes, ceux qui, de l’Alaska au Chili, ont incarné le rêve américain. Ceux aussi, nés de l’imaginaire, qui se conjuguent au futur improbable. "Nous avons construit la programmation comme un road trip littéraire, un voyage de quatre jours, du nord au sud des Amériques, qui raconte une histoire du début à la fin", explique Rozenn Le Bris, directrice artistique du festival. Du New-Yorkais Russell Banks à l’Ecossais de Philadelphie Iain Levinson, du Canadien-Haïtien Dany Laferrière au Brésilien Bernardo Carvalho, de la Cubaine Zoé Valdés au Français Caryl Férey devenu Condor chilien, de la romancière Céline Minard au réalisateur Bertrand Tavernier liés par leur passion commune pour le Far West en passant par le "ruin porn" sur la faillite urbaine et financière de Détroit signé Marianne Rubinstein, Le Goût des Autres 2017 trace sa route du nord au sud de la grande Amérique aux côtés de ceux qui la vivent, la racontent ou la fantasment.

Varier les plaisirs

Reconnu aujourd’hui bien au-delà du Havre, Le Goût des Autres tire son originalité d’une programmation riche, créative et protéiforme. La littérature y multiplie les chemins de traverse pour captiver tous les publics, notamment les plus jeunes. Figures de proue et marques de fabrique du festival, les créations artistiques sont de plus en plus nombreuses, réinventant, d’une édition à l’autre, le mélange des genres et des esthétiques. Du concert littéraire à la lecture musicale, de la sieste acoustique à la lecture dans le noir, d’une heure avec un écrivain au grand entretien, d’un concert dessiné à l’After Party en passant par un Brunch transatlantique et des Happy Hours littéraires, les formes varient, tenant le spectateur en alerte et en haleine durant quatre jours sans discontinuer. Et pour ceux qui ont l’âme plus vagabonde que marathonienne, le festival inaugure, cette année, un nouveau lieu de convivialité, L’Esperluette. Ce petit chapiteau se veut rassembleur dans l’esprit comme dans le caractère "&" dont il porte le nom. Trait d’union entre le Magic Mirrors et l’Idolize, on s’y retrouve pour causer, grignoter, boire un verre, écouter de la musique et surtout prendre du plaisir… bref : avoir Le Goût des Autres.

Grande sera la Nuit
Dédiée à la science-fiction, la Grande Nuit du Goût des Autres du vendredi 20 janvier se met en 4… temps forts et une After Party pour vous téléporter jusqu’à l’aube. D’entrée, ça chauffe avec Fahrenheit 451, concert littéraire tiré de l’œuvre éponyme de Ray Bradbury et interprété par les deux musiciens havrais Blvck Sand et Pauline Denize. Rendez-vous ensuite dans la ville imaginaire de l’illustrateur et musicien belge Roman Renard pour un concert dessiné tiré de son double album Les Chroniques de Melvile. Le temps d’une lecture-rencontre avec Les Sorcières de la République de la romancière Chloé Delaume, vous voilà déjà projeté dans l’univers sombre du concert littéraire de Blade Runner. Il sera alors temps de plonger dans la 4e dimension de l’After Party, surfant sur la vague électro du DJ chilien Matias Aguayo et des DJ français Rubin Steiner, Nikitch et Blutch, enluminée par les créations graphiques de David Pearson.

Le Goût des mômes
Le Goût des Autres est aussi celui des enfants. De la maternelle au collège, 22 classes sont accueillies durant le festival. Exigeante et créative, la programmation Jeune Public recèle cette année encore quelques jolies pépites. Pour les tout-petits, l’auteure et illustratrice Malika Doray met exceptionnellement en scène les personnages de ses albums. L’illustrateur Thomas Scotto vient faire une lecture musicale de Kodhja, sa drôle de cité-labyrinthe, aux côtés du guitariste et joueur de oud Grégory Dargent. Fer de lance de l’actuelle littérature vénézuélienne, Miguel Bonnefoy a travaillé avec deux classes de collégiens pour mettre en lecture et en musique son roman Le Voyage d’Octavio. Enfin, Bastien Lallemant revient au Goût des Autres avec une sieste musicale dédiée pour la première fois au jeune public.