Astuce : Inscription aux colis de noël à partir du mardi 05 novembre 9 h au samedi 23 novembre 2019

Fermer
Culture

Le MuMa fait l’acquisition d’une œuvre exceptionnelle de Marquet

Albert Marquet, Le Havre, le bassin, 1906, huile sur toile, 61,4 x 50,3 cm, Le Havre, Musée d’art moderne André Malraux, achat de la Ville avec l’aide de l’État (Fonds du Patrimoine), la Région Normandie (Fonds régional d’acquisition des musées), etc.

C’est un événement à plus d’un titre : la disponibilité exceptionnelle sur le marché de l’art d’une œuvre d’Albert Marquet (1875-1947) ; un tableau de la période fauve de l’artiste ; une peinture représentant Le Havre exécutée d’« après nature » en 1906. Le Havre, le bassin est une autre manière de raconter la grande histoire qui unit la Porte Océane et le monde de l’art et rappelle combien la ville a été – et est toujours – une source inépuisable d’inspiration pour les artistes.  Berceau de l’impressionnisme, les paysages du Havre ont également été immortalisés par les premiers fauves. Nouvelle peinture basée sur l’emploi de couleurs vives, le fauvisme naît en 1905 et trouve rapidement un écho inspiratoire auprès d’Othon Friesz, Georges Braque, ou encore Raoul Dufy et Albert Marquet. Ces deux derniers, logés à l’hôtel du Ruban Bleu entre le bassin du Commerce et le bassin du Roy, vont entamer une fructueuse collaboration dès 1906, peignant côte à côte scènes de célébrations, événements nautiques et vue du port.

Un artiste plébiscité par les collectionneurs

C’est dans ce contexte qu’est peint Le Havre, le bassin (1906), représentant une scène de fête foraine du 14 Juillet, dans une lumière d’après-midi entre ombre et soleil vif. L’œuvre vient compléter la collection du Musée d’art moderne André Malraux composée à présent de 13 toiles et 23 dessins du maître. C’est pourtant la deuxième acquisition faite par le musée après l’achat en 1935 de L’Avant-port du Havre, peint en 1934. Le fonds Marquet du MuMa couvre l’ensemble de la carrière de l’artiste, depuis ses débuts vers 1898, grâce notamment à deux collectionneurs havrais, Charles-Auguste Marande et Olivier Senn, et les importantes donations réalisées au bénéfice du musée : le legs Marande en 1936 et les donations Senn-Foulds en 2004 puis en 2009.
Présenté dans le cadre des Journées européennes du patrimoine le 21 septembre dernier, Le Havre, le bassin d’Albert Marquet est à voir sans tarder au MuMa, aux côtés des 90 œuvres de « Dufy au Havre », exposées jusqu’au 3 novembre.