Alerte : En raison de l'organisation d'une compétition, la piscine du Cours de la République sera fermée au public le dimanche 9 décembre de 9 heures à 13 heures

Alerte : En raison des conditions météorologiques, le Magic Mirrors sera fermé au public ce week-end

Fermer
Entretien
Culture

« Les séries criminelles révèlent nos angoisses »

Gilbert Thiel, ancien juge anti-terroriste, auteur d'ouvrages et conseiller technique de la série "Engrenages" est le parrain de la 4e édition des Rencontres nationales des séries
Gilbert Thiel, ancien juge anti-terroriste, auteur d'ouvrages et conseiller technique de la série "Engrenages" est le parrain de la 4e édition des Rencontres nationales des séries

Ancien juge anti-terroriste, Gilbert Thiel est auteur d’ouvrages et conseiller technique de la série à succès Engrenages dans laquelle il a également joué. Il parraine la 4e édition des Rencontres nationales autour des séries proposées les 7 et 8 décembre sur le thème de la loi et de l’ordre.

  • lehavre.fr : Êtes-vous un fan de séries policières et judiciaires ?

Gilbert Thiel : Je n’en regardais pas et ne connaissais même pas Engrenages avant d’être sollicité en 2011 par ses producteurs. Dans la série, le juge Roban était « placardisé » par sa hiérarchie, une situation que j’avais connue personnellement et dénoncée par voie de presse, d’où leur intérêt. On peut dire que je suis entré dans cette série par effraction, y compris en y jouant un rôle, sorte de pied de nez à ma hiérarchie.

  • lehavre.fr : Vous intervenez surtout comme expert-conseil. En quoi cela consiste-t-il ?

G.T. : L’une des qualités d’Engrenages est sa crédibilité. Il y a donc des écueils à éviter, notamment quand on parle du fonctionnement de l’institution judiciaire. Même si elles racontent des histoires personnelles, les séries doivent garder un cadre cohérent. C’est d’autant plus nécessaire que nous sommes influencés par les séries anglo-saxonnes dont le système judiciaire diffère beaucoup du nôtre. D’ailleurs, dans ma vie professionnelle, j’ai pu observer cette dérive lors de séances où l’on m’interpellait en disant « Votre Honneur ». Je suis conseiller, pas censeur : le scénariste reste libre mais j’observe que mes remarques sont respectées et que l’on me sollicite même pour imaginer des rebondissements de procédure plausibles.

  • lehavre.fr : Comment abordez-vous ces Rencontres nationales au Havre ?

G.T. : En tant que parrain ! Cela m’amuse quand on sait que mon dernier livre s’intitule Mafias. Je vais expliquer mon rôle de conseiller technique. J’assiste éberlué à la multiplication des séries criminelles et des émissions liées aux faits divers. Au-delà de la double fascination / répulsion que le crime a toujours exercée, cette explosion traduit selon moi les angoisses et la volonté d’évasion de nos sociétés, confrontées à l’énigme de la mort, de la fatalité et de la violence. Les séries exploitent bien tous ces ressorts de l’âme humaine.

Toute la programmation de la 4e Édition des rencontres nationales des sÉries sur serieshavre.info en cliquant ici !

Pour aller plus loin