International

L'Europe et Le Havre : retour sur un partenariat historique

Le Jardin fluvial a été réalisé grâce à des fonds européens

Le 9 mai prochain, c'est la journée de l'Europe. L'occasion de rappeler que l'Union européenne (UE) contribue, aux côtés de la Ville du Havre et des autres collectivités, à l'évolution du territoire havrais en appuyant financièrement certains projets.

L’Union européenne participe au développement des villes de ses états membres au même titre que les départements, les régions, l’Etat, ainsi que les autres partenaires publics, privés et associatifs. C’est dans le cadre de collaborations que l’UE apporte des fonds, selon une règle incontournable : celle du cofinancement. L’aide européenne peut avoir de cette façon un effet de levier sur les financements nationaux, sans s’y substituer. Elle est distribuée pour servir un objectif primordial de la politique européenne : réduire les écarts de richesse et de développement entre les régions de l’Union.

Les fonds européens structurels et d’investissement en France sont définis selon l’Accord de Partenariat français adopté par la Commission européenne pour la période 2014-2020. Pour le territoire du Havre, ce sont le Fonds social européen (FSE) et le Fonds européen de développement régional (FEDER) qui sont mobilisés pour soutenir le développement urbain et social.

Rénovation et aménagement de la ville

Port Vauban, la passerelle Hubert Raoul-Duval, ou encore le Jardin fluvial, sont autant de projets urbains qui ont reçu des aides européennes. Valorisant le potentiel et l’identité de la ville, ils ont fortement modernisé Le Havre et amélioré la qualité de vie offerte aux Havrais. Côté mobilité, l’équipement majeur que constitue le tramway a bénéficié de l’appui financier de l’Europe pour sa capacité à relier le Centre et les quartiers de Caucriauville et du Mont Gaillard, mais aussi la ville haute et la ville basse.

Le FEDER 2014-2020 prolonge cette implication européenne. Sur les 25 millions affectés à la région Normandie, une enveloppe de 8 millions est attribuée à la Ville du Havre et à son agglomération. Les fonds européens participent à la requalification urbaine du cœur métropolitain avec la redynamisation du Centre Ancien, des gares, de Vauban, et des quartiers Sud. Parmi les projets retenus, la vaste opération de transformation de Danton, avec des nouveaux logements et des jardins partagés, sont financés au tiers par le FEDER (pour un budget de 2 415 000 euros). Les travaux, amorcés en mai 2017, devraient s’achever fin 2020. Le secteur Dumont d’Urville, occupé par des friches, va également, d’ici à 2022, afficher un nouveau visage grâce à un projet ambitieux conciliant urbanisation, végétalisation et lien social financé pour moitié par le FEDER, à hauteur d’un million d’euros. Egalement situé à l’interface de la ville et du port, le projet de Cité numérique et d’école de management Normandie inscrira le campus havrais au centre des échanges touchant au numérique et à l’innovation.

Un engagement pour l’emploi

Si elle soutient des grands projets qui transforment visiblement le territoire, l’Europe apporte également son appui à la création d’emplois et à l’amélioration des perspectives professionnelles avec le déploiement du Fonds Social Européen. Depuis le début des années 2000, l’administration européenne appuie les missions locales, dont la vocation est de permettre aux jeunes de 16 à 25 ans de surmonter les obstacles à leur insertion professionnelle et sociale. Cet appui se traduit depuis 2015 par deux dispositifs d’accompagnement. D’abord, la « Garantie jeune », qui vise l’accès à l’emploi et à l’autonomie, bénéficie à 1 250 Havrais en situation de vulnérabilité sociale et financière. Quant à l’Initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ), elle propose un accompagnement intensif à plus de 500 jeunes « NEET », terme anglo-saxon pour des personnes qui ne sont dans aucune démarche active d’éducation, de formation ou d’accès à l’emploi, pour les préparer à décrocher un stage, un travail, ou une formation sous 4 mois.

Autre structure dédiée aux personnes rencontrant des difficultés, le Centre communal d’action sociale (CCAS) reçoit de l’Europe pour 2017, 2018 et 2019, une enveloppe de plus de 550 000 euros afin d’assurer la mission d’accompagnement de 1 580 bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA). Cette mission est réalisée par une équipe de huit référents installés au CCAS et dans des maisons municipales. Sur la base d’objectifs concertés, les personnes sont aidées dans leurs démarches concernant le logement, la santé, la vie sociale et familiale, la gestion du budget, et peuvent participer à des ateliers individuels et collectifs.

Le développement portuaire, une priorité

Le projet de chatière, qui va permettre de relier Port 2000 à la Seine, bénéficie d’un financement à hauteur de 25 millions € par la Commission européenne, soit 20 % du budget total (125 millions €). Projet majeur et très attendu par les acteurs économiques, ce chantier consiste en la création d’un nouveau chenal protégé à l’horizon 2023. Il fait partie des projets retenus dans le cadre de l’appel à propositions Transport 2018 du MIE, Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe, afin de faciliter le transport fluvial et la multimodalité sur l’axe Seine.

La requalification des ateliers Louis Richard : un projet exemplaire
S’inscrivant dans un projet ambitieux de création d’un « Pôle muséal », la relocalisation des collections du Muséum d’Histoire Naturelle du Havre dans les anciens ateliers Louis Richard a reçu des fonds FEDER et FSE. Réalisée pour un coût total de 4 711 617 euros, la requalification de la friche urbaine des ateliers, hébergeant déjà l’association French Lines, a été cofinancée par l’Union européenne pour un montant de 915 000 euros. Afin de préparer le déménagement des collections – plus de 200 000 objets – depuis le Fort de Tourneville, un chantier d’insertion professionnelle exceptionnel a été mis en place. Nécessitant un budget de 474 000 euros, financé à 50 % par le FSE, ce projet a donné l’opportunité à quatorze personnes recrutées en contrat aidé de se former pendant un an. Cette équipe a également créé sa propre action culturelle : une exposition photographique, « En chantier, au cœur des collections », présentée en 2017 au Tetris. Les travaux terminés, il est prévu que les collections soient installées dans leur nouvelle réserve dans les mois qui viennent. Rendez-vous lors des journées du patrimoine en septembre pour découvrir ces trésors et leur écrin de caractère !

L'Union Europénne : en savoir plus

Le 9 mai, c’est la Journée de l’Europe

A l’occasion de cette manifestation, en passe de devenir, avec le drapeau et la monnaie unique, un symbole de l’UE, les institutions européennes ouvrent leurs portes au public et des événements ont lieu dans tous les pays membres. La fête commémore le discours prononcé par Robert Schuman le 9 mai 1950. Le ministre des affaires étrangères de la France propose alors la création d'une organisation européenne chargée de mettre en commun les productions françaises et allemandes de charbon et d'acier. Un discours considéré comme le texte fondateur de la construction européenne.

L’Europe au bout du fil !

A la veille de l’élection des eurodéputés qui aura lieu, en France, le dimanche 23 mai, vous vous posez des questions sur le Parlement européen ? Par exemple : Quel est son rôle et ses compétences ? Combien de députés représentent la France ? En quoi consistent les commissions de travail ? En appelant le 00 800 6 7 8 9 10 11, vous parlez à un interlocuteur spécialisé d’« Europe Direct », plateforme joignable gratuitement depuis tous les pays membres et dans toutes les langues de l’UE. Elections, mais aussi financements, technologie, offres d’emplois de l’UE, droits des passagers aériens, sécurité sociale… un grand nombre de sujets peuvent être abordés. Attention : cette plateforme a un rôle informatif ; elle ne délivre pas d’avis juridique ou de commentaire politique.

Bon à savoir si vous voyagez en Europe : la carte de sécurité sociale européenne

La Carte Européenne d’Assurance Maladie permet à son détenteur de bénéficier d’une prise en charge pour des soins médicaux lors d’un séjour sur le territoire d’un autre Etat membre de l’Union européenne. Bonus : elle fonctionne aussi en Norvège, au Liechtenstein, en Islande ou en Suisse ! Nominative, la carte est gratuite et délivrée pour deux ans. Attention : si vous voyagez en famille, tous les membres, enfants compris, doivent avoir leur propre carte. Pour la demander, il suffit de se rendre sur son compte Ameli, dans sa caisse primaire d’assurance maladie ou en appelant le 36 46.

En cas de pépin, un seul numéro : le 112 !

Le 112 est si méconnu que l’Union européenne lui dédie chaque année la journée du 11 février ! Crée il y a presque 20 ans, il gagne pourtant à être mémorisé puisqu’il permet, où que l’on soit dans l’Union européenne, de joindre les services d’urgence de tout type. Les avantages : la garantie d’un traitement approprié de l’appel, et un numéro qui peut être composé sur un fixe comme sur un téléphone portable (même verrouillé ou ne disposant pas d’une carte SIM), 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.