Culture
Economie

L’histoire des tournages s’écrit avec Le Havre

Photo du tournage au Havre de la série Mortel diffusée sur Netflix à partir du jeudi 21 novembre 2019

Nombre de jours de tournage ou retombées économiques, les chiffres sont croissants. Une tendance positive qui s’explique par l’engagement pris par la Ville du Havre et son bureau des tournages d’accompagner au mieux les productions. Coups de projecteurs.

Avec sa lumière incroyable, ses multiples facettes offrant une variété de décors naturels, urbains, industriels, Le Havre est une ville cinégénique par excellence. Bénéficier d’autant d’atouts ne garantissait pourtant pas à la ville d’attirer les productions et de jouir de retombées en termes d’images.

Consciente des opportunités et des bénéfices à en tirer, la Ville du Havre a même souhaité aller bien au-delà des seuls objectifs d’attractivité. En 2011 est officialisée la création d’un bureau des tournages au sein de services municipaux, avec la volonté de faciliter l’accueil des productions et ainsi générer des retombées économiques pour l’ensemble du territoire.

L’expertise du terrain

Le bureau des tournages joue aujourd’hui un rôle essentiel de facilitateur de projets et d’interlocuteur privilégié des productions. Dès qu’il est sollicité, sa priorité est de rencontrer et accueillir les productions le plus en amont de leur projet pour tisser des liens de confiance durable.

Aujourd’hui bien identifié, le bureau des tournages centralise les demandes, évalue les besoins liés au scénario et se rapproche des autres directions et services municipaux impactés.
L’autre forte valeur ajoutée du bureau est sa connaissance minutieuse du terrain et son expertise de proximité en fonction des lieux de tournage, des quartiers, etc. « Un tournage, c’est une dizaine de poids-lourds et une cinquantaine de personnes. Dès les repérages avec les productions, nous devons évaluer et anticiper les gênes occasionnées, pour les commerçants par exemple quand une rue est bloquée, pour que, ni la production ni le bureau, n’aient à gérer des situations conflictuelles le jour J » explique Yves Lebigot, responsable du bureau des tournages à la Ville du Havre.

Des bénéfices locaux

Entrer tôt en contact avec les productions permet aussi de les inciter à recruter en local : intermittents, figurants… en complémentarité du travail réalisé par Normandie Images et Film France. Des salles leur sont également mises à disposition pour réaliser les castings.

Quelle que soit la durée des tournages, les équipes consomment également en local. La première saison de la série Mortel (5 mois de tournage) diffusée sur Netflix depuis le 21 novembre, c’est 3 000 nuitées assurées dans le secteur de l’hôtellerie par exemple. Quand l’équipe des décors a besoin de matériels, elle se fournit auprès des entreprises havraises. Aujourd’hui est évalué qu’un euro « investi » génère 6,42 € de retombées économiques bénéfiques à l’ensemble des acteurs du territoire.

En créant son bureau des tournages, la Ville du Havre obtient aujourd’hui de solides résultats. Les chiffres en témoignent. En 2014, Le Havre accueillait 120 jours de tournage par an. 5 ans plus tard, la barre des 250 jours de tournage est déjà dépassée avant même que l’année soit totalement écoulée. Celle des 300 jours devrait même être franchie. Silence, on tourne !

Contactez le bureau des tournages de la Ville du Havre à l'adresse mail suivante : bureau.tournages@lehavre.fr

En 2018-2019, les tournages au Havre représentaient :
32% de longs-métrages (cinéma, téléfilms, séries) ;
20% de courts-métrages ;
15% de clips, pubs ;
15% de documentaires ;
10% de plateau et reportages TV ;
8% de photos.