Alerte : Inscription à la restauration scolaire et/ou accueils périscolaires et/ou centre de loisirs mercredi avec et/ou sans restauration le 16 mai à partir de 9h sur inscriptions.lehavre.fr

Fermer
Elles font bouger Le Havre
Culture

Lotti trace son propre chemin musical

« Ni vraiment du rap, ni de la variété, je ne me mets pas de barrière. » Avec son premier EP intitulé Dalva, la jeune rappeuse havraise, Lotti, nous embarque dans une balade urbaine où chacune de ses nombreuses influences musicales dessine une architecture sonore unique, à son image.

  • lehavre.fr : Comment la musique est-elle entrée dans votre vie ?

Lotti : J’ai toujours chanté. Je viens d’un milieu très rock, mon père est musicien et j’ai été inscrite très tôt au Centre d’expressions musicales (CEM). Cette école m’a permis d’expérimenter le plaisir de la scène relativement jeune. Vers l’adolescence, je me plonge dans le hip-hop et découvre un monde qui me passionne tout de suite. Dans la suite logique des choses, j’ai commencé à écrire et rapper dans ma chambre, puis dans la cour de récréation avec mes potes. J’ai continué comme ça, de manière un peu confidentielle, jusqu’à il y a un peu plus d’un an. Mon projet Lotti est né durant le premier confinement, dans le petit appartement parisien que je partageais avec mon amie Louise, aussi musicienne, qui m’accompagne maintenant sur scène. Mon premier titre est sorti en février 2021.

  • lehavre.fr : Quel rôle a joué Le Havre dans votre parcours musical ?

Lotti : C’est une question intéressante car le milieu de la musique urbaine est surtout centré sur Paris, mais moi je souhaite faire mon chemin de façon alternative. Ma ville m’apporte beaucoup de choses. Je suis accompagnée par Le Tetris, mes ami(e)s avec qui je compose et je joue sont au Havre, et mes racines musicales le sont aussi. J’ai un ancrage très fort avec ma ville. Je vais d’ailleurs tourner un clip ici en février prochain pour l’un de mes morceaux. J’aimerais rendre hommage à ma ville.

  • lehavre.fr : À l’écoute de votre premier EP, Dalva, on ressent très vite de nombreuses influences. Entre PNL, Jorja Smith ou même Sade, comment tracez-vous votre route musicale ?

Lotti : Ces références sont assez justes. J’évolue dans un style un peu "lo-fi" (ndlr : abréviation de low-fidelity, « basse fidélité »), mais je ne parviens pas encore vraiment à me mettre dans une case. Le prochain projet me permettra de me situer un peu mieux sur le planisphère musical. Je fais du rap mélancolique et planant mais j’écoute aussi beaucoup de soul londonienne, des artistes comme Joy Crookes ou encore Teyana Taylor. J’essaye de construire mon univers et de faire quelque chose que l’on n’a pas encore vraiment entendu avant. Ce n’est pas vraiment du rap, ni vraiment de la variété, je ne me mets pas de barrière.

  • lehavre.fr : En 2018, vous avez participé au projet « Tour-Réservoir » avec votre précédent groupe YES SHE IS. Vous y chantiez en anglais. Pourquoi être revenue à votre langue maternelle pour ce nouvel EP ?

Lotti : Le français me permet d’être plus à l’aise dans ma façon de poser mes textes. J’adore la culture anglaise mais je ne me sens pas assez sûre de moi en anglais pour dire ce que j’ai vraiment envie de dire. Le challenge du français est aussi très intéressant car c’est une langue qui n’est pas toujours facile à apprivoiser en termes de musicalité. J’ai un peu délaissé l’anglais, mais on peut retrouver des passages dans la langue de Shakespeare sur certains de mes refrains. Mais pour ce que je souhaite faire aujourd’hui, le français est le plus approprié.

  • lehavre.fr : Avec la reprise progressive des concerts, avez-vous prévu de monter sur scène ?

Lotti : Mon prochain grand rendez-vous sera Les Inouïs du Printemps de Bourges, le 22 janvier au Tetris. Je serai ensuite sur deux festivals, à Amiens et à Dieppe. J’ai aussi joué lors d’un brunch organisé par Cheez Nan (ndlr : la femme du rappeur havrais Médine) à Deauville. C’était un vrai défi pour moi de chanter dans un contexte totalement différent des concerts traditionnels.

  • lehavre.fr : Si vous deviez choisir un lieu ou un quartier havrais qui inspire votre travail…

Lotti : Alors, ce n’est pas vraiment au Havre mais j’adore le cap de la Hève à Sainte-Adresse. C’est un endroit magnifique qui colle bien à l’ambiance planante de mes sonorités. Je suis aussi une grande fan de la plage de galets du Havre, c’est assez unique comme ambiance. Concernant la ville de manière générale, je trouve incroyable le bouillonnement culturel qui s’y installe depuis quelques années.

En savoir plus
Retrouvez le premier EP de Lotti, Dalva, sur toutes les plateformes de streaming légales.
Pour suivre son actualité, nous vous donnons rendez-vous sur son compte Instagram : @iam.lotti