Portrait
Emploi

« Mon handicap n’est pas un frein »

Dominique Molinès, salariée de l’association Louis Delamare et bénévole, évoque l'emploi des femmes en situation de handicap
Dominique Molinès, salarié de l’association Louis Delamare et bénévole, évoque l'emploi des femmes en situation de handicap

Après 20 ans de vente en boulangerie, Dominique Molinès apprend qu’elle souffre d’un handicap invisible mais qui cause fatigue et douleurs permanentes. Arrêtée plus de 4 ans, elle s’oriente tout d’abord vers le bénévolat en faveur du Téléthon. « Je ne pouvais plus exercer de travail trop physique mais j’avais tout de même envie d’être utile donc j’ai rejoint l’équipe du secteur Ouest de la Seine-Maritime avec laquelle nous gérons quelque 250 événements chaque année », explique Dominique. Femme de terrain, elle est aussi réorientée vers Cap Emploi qui lui propose en 2005 le poste de vendeuse polyvalente salariée au sein de l’association Louis Delamare : créée au Havre il y a un siècle, l’association pour le bien des aveugles possède une boutique de vannerie et cannage. « Je gère le fonctionnement du magasin, des commandes à l’accueil des clients ».

Homme ou femme, même combat

Parallèlement, Dominique s’engage bénévolement au sein du service social de l’association où, avec une dizaine d’autres bénévoles, elle organise des aides administratives, goûters ou sorties au bénéfice des 150 adhérents non ou mal-voyants. Elle aide aussi au club de basklet ASCL créé avec son époux. Opérée huit fois, elle ne se laisse jamais abattre. Le handicap n’est-il donc pas un frein ? « C’est une question de volonté, tant de la part de la population qui pourrait changer son regard sur le handicap que des porteurs de handicap eux-mêmes », estime Dominique Molinès. Satisfaite de voir que de nombreux progrès ont été accomplis pour simplifier la vie des handicapés dans l’espace public, comme les feux sonores ou l’accessibilité, la future retraitée (au 1er avril) regrette la persistance de l’indifférence ou de la gêne qu’elle lit encore souvent dans les regards. En revanche, hommes et femmes sont égaux face au handicap : une leçon pour le reste de la société !

Pour aller plus loin