Alerte : RISQUES MAJEURS : Le premier mercredi du mois de mai étant férié, les essais mensuels des sirènes d'alerte auront exceptionnellement lieu le jeudi 2 mai à l'horaire habituel.

Alerte : En raison de l'organisation d'une compétition, la piscine du Cours de la République sera fermée au public le dimanche 21 avril.

Alerte : ENTRÉE DE VILLE : Les feux tricolores du carrefour Marceau seront mis en fonctionnement à partir du 22 avril.

Fermer
Nautisme
Sport
Évènement

Pamela Lee et Tiphaine Ragueneau remportent la sélection "Cap pour Elles" de la Transat Jacques Vabre

Un coup de pouce, un coup de main et un coup de projecteur : tel pourrait se résumer Cap pour Elles, ce dispositif de sélection d’un duo de femmes qui participera à sa première transatlantique en course sur un Class40, lors de la Transat Jacques Vabre Normandie - Le Havre 2023. Dotation de 40 000 euros, gratuité des droits d’inscription, accompagnement sportif, aide à l’organisation et la communication… c’est assurément un bon coup pour l’équipage franco-irlandais sélectionné !

Publié le 08/03/2023

Après Julia et Jeanne Courtois qui avaient bénéficié du dispositif Cap pour Elles en 2021 et avaient bouclé avec panache leur Transat Jacques Vabre Normandie - Le Havre, c’est donc Pamela Lee et Tiphaine Ragueneau qui ont remporté la sélection 2023 devant neuf autres tandems de jeunes femmes. En cette journée internationale des droits des femmes, Pamela et Tiphaine prennent une option décisive pour se présenter dans les meilleures conditions possibles au départ de la Route du Café le 29 octobre au Havre.

Sur les 10 dossiers reçus suite à l’appel à candidature, deux émanaient de navigatrices américaines, un d’Afrique du Sud, preuve que le dispositif a su éveiller l’intérêt bien au-delà des frontières. Pour Pamela et Tiphaine, la nouvelle est tombée hier. « Je savais qu’on était dans la short list et j’avais préparé au cas où une petite bouteille de champagne. Mais je n’arrivais pas à joindre Tiphaine qui était à son travail … », raconte l’Irlandaise Pamela Lee, 34 ans, qui a élu domicile depuis plusieurs années à Lorient où elle travaille comme préparatrice pour différentes teams.

La bonne nouvelle !

« J’ai vu des appels de Pam sur mon portable, mais j’étais en train d’opérer un chat pas facile et je ne pouvais pas décrocher ! », se souvient quant à elle Tiphaine qui, à 30 ans, est vétérinaire mixte (ville et campagne) dans le Finistère. Une fois l’animal calmé, les deux jeunes femmes ont pu savourer la bonne nouvelle ! Et c’est dans le carré de Polka Dot, leur Class40 sur plans Lombard, vainqueur de la Route du Rhum 2018, qu’elles ont finalement trinqué mardi soir pour fêter leur sélection.

« Notre saison était déjà lancée lorsque l’appel à projet Cap pour Elles de la Transat Jacques Vabre est sorti. Nous avons un accord avec le propriétaire du bateau pour commencer à nous entraîner », explique Pamela qui n’a jamais couru de grande épreuve professionnelle de course au large (comme l’exigeait le règlement de la sélection) mais cumule une belle expérience de la navigation hauturière. Tiphaine qui a surtout évolué en match-racing est la régatière du bord et fera ses premières armes sur une transat. « Au départ, j’imaginais faire du Figaro 3 cette saison, mais lorsque Pam m’a contactée pour naviguer avec elle en Class40 l’an passé, je n’ai pas mis longtemps à me décider. Avec cette Route du Café, j’ai l’impression de sauter une classe ! »

Trois tandems nominés, deux au coude à coude, un élu et un coup de cœur !

Lancé en janvier, Cap pour Elles 2023 a vu rapidement se détacher cinq dossiers après un premier tour de votes. Les trois meilleurs se sont ensuite retrouvés en finale selon la grille de critères établie par le jury, composé notamment de Gildas Gautier et Antoine Robin, co-directeurs de la Transat Jacques Vabre Normandie - Le Havre, Christine Courtois, responsable de la diversité à la Fédération Française de Voile et Francis Le Goff, directeur de course.

À ce stade, le public était invité à se prononcer sur les réseaux sociaux, mais si le match fut serré, ce vote qui comptait pour un point sur les 10 au total, n’a pas modifié le choix initial du jury qui s’était porté sur Pamela et Tiphaine. Arrivées deuxièmes, tout près des lauréates, Claire-Victoire de Fleurian et Charlotte Cormouls-Houlès ont reçu quant à elles un coup de cœur de la part du jury, qui leur propose d’ailleurs de venir s’entraîner au Havre lors d’une session avec l’équipage Cap pour Elles.

« Ce qui a particulièrement séduit chez Pamela et Tiphaine, c’est que leur projet est international et déjà bien avancé. Et il ne s’agit clairement pas d’un one shot, explique Anne Combier. Ces filles sont organisées, voient loin, elles sont très complémentaires et réellement impliquées dans l’inclusion des femmes dans la course au large. Un beau tandem ! ».

Bien connue sur les pontons comme Team Manager, un métier qu’elle a contribué à inventer dans les années 90, Anne sera chargée en tant que « mentor » d’épauler tout au long de l’année Pamela et Tiphaine : « On ne va pas courir les sponsors à leur place car rien ne remplace un équipage qui cherche, mais on va leur donner les outils et la méthode, aussi bien pour le pilotage du projet que ses aspects juridico-administratifs. Je n’ai pas trop de doute sur l’issue… », ajoute celle qui gère aussi le projet IMOCA Maître CoQ de Yannick Bestaven.

Du côté de la Fédération Française de Voile, Christine Courtois, vice-Présidente en charge de la mixité, confirme : « La Fédération Française de Voile ne peut que se réjouir de voir que la Transat Jacques Vabre Normandie - Le Havre soit engagée sur la question de la mixité et inscrive dans la durée l’appel à projet Cap pour Elles. La voile est une des rares disciplines où les femmes et les hommes concourent ensemble. Néanmoins, aujourd’hui trop peu de femmes osent se lancer dans un projet de course au large. Le fait d’être accompagnées et soutenues par Anne Combier dans leur préparation, de bénéficier d’un coup de pouce financier, représente un atout majeur. Cap pour Elles constitue donc une réelle chance pour les femmes de vivre une belle aventure humaine et sportive, d’exprimer leur talent, de réaliser leur rêve en traversant l’Atlantique en ouvrant le champ des possibles ! ».

Boucler le budget, s’entraîner, communiquer…

Avec 40 000 euros HT alloués par Cap pour Elles, le budget des deux lauréates n’est pas bouclé pour autant, mais la dotation et cette nouvelle légitimité pourraient être un bon signal pour les prospects déjà approchés. « Nous cherchons 250 000 euros au total, nous avons des pistes sérieuses mais pas encore de partenaire titre. Nous savons aussi que si nous augmentons notre implication et rognons sur les salaires, nous pouvons prendre le départ avec un peu moins », analyse Tiphaine. « L’idée, c’est quand même d’avoir du temps pour bien s’entraîner et naviguer dans le paquet car notre bateau reste assez compétitif par rapport aux dernières générations », ajoute Pamela dans un français presqu’impeccable

De ce point de vue, le dispositif Cap Pour Elles va bien au-delà de la simple dotation puisque les deux navigatrices bénéficieront d’un programme d’entraînement spécifique mis en place par la Ligue de Voile de Normandie au Havre. Benjamin Thomas encadre le dispositif et c’est Cédric Chateau (lui-même coureur de haut niveau en Class40) qui s’occupera des entraînements.

Sam Davies, une marraine de cœur

L'organisation a souhaité également que le duo de Cap pour Elles soit accompagné par une navigatrice de talent, et c’est Sam Davies, skipper d'Initiatives Cœur, qui sera leur marraine nautique : « C’est avec enthousiasme que j’accepte d’être marraine de Cap pour Elles. J’ai débuté ma carrière dans la course au large quand Tracy Edwards m’a offert une opportunité incroyable dans son équipage sur le Trophée Jules Verne et j’ai eu la chance de naviguer aux côtes de mes “role model” sur ce tour du monde et apprendre énormément. Je veux faire comme d’autres ont fait pour moi quand j’ai débuté et aider les femmes à démarrer dans la course au large et améliorer la mixité. J’ai hâte de rencontrer Pamela et Tiphaine et voir comment je peux apporter mon expérience pour les aider à préparer au mieux leur transat. »

La job-list de Pamela et Tiphaine va donc encore s’allonger d’ici le dimanche 29 octobre, mais gageons que ces deux-là ne resteront pas à quai, arriveront bien armées au Havre et feront partie des tandems à suivre jusqu’à Fort de France.