Education
Travaux

Pendant l'été, les travaux continuent dans les écoles

La politique de rénovation des écoles publiques connaît son traditionnel point d’orgue estival, avec près de 3,5 millions d’euros de travaux engagés dans seize établissements.

Publié le 17/06/2024

Avec ses 91 écoles publiques, et en attendant l’ouverture du nouveau groupe scolaire Ferrer en 2027, Le Havre poursuit une politique de rénovation continue, tout au long de l’année. En privilégiant des opérations globales, à l’échelle de tout un établissement, la Ville ambitionne de limiter dans le temps les chantiers, et donc les nuisances à l’apprentissage, d’où la mise en place d’écoles provisoires adaptées.

Chaque opération étant précédée d’une phase de désamiantage complet, à la fois coûteuse et gourmande en temps, les chantiers de rénovation scolaire dépassent désormais le cadre des vacances estivales. La maternelle Grouchy fera ainsi l’objet d’une réhabilitation complète à partir de l’été pour une livraison à l’automne, avant que les deux groupes élémentaires soient à leur tour intégralement réhabilités d’ici à la rentrée 2026. À cette date, c’est donc une école entièrement neuve que fréquenteront enfants, enseignants et personnels. L’école Paul Bert fera l’objet de la prochaine opération d’envergure.

Plus de confort et de sécurité

Parmi les grandes familles de travaux menés cet été, l’amélioration des sanitaires permet à la fois une remise aux normes (y compris pour l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite) et l’aménagement de locaux plus intimes, plus agréables, mieux surveillés aussi. La sécurité est également au cœur des travaux, avec la mise en place d’alarmes et l’adaptation des installations électriques, conformément aux préconisations des pompiers. Les chantiers de couverture, de rénovation des huisseries et des verrières – importants pour l’efficacité énergétique des bâtiments – constituent eux aussi une part notable des actions estivales.

Parce qu’elle s’inscrit dans la durée, la politique de rénovation scolaire prévoit à terme de transformer les cours de récréation afin d’y accroître la présence du végétal et aussi de participer à une meilleure répartition des usages (aires sportives, coins calmes, espaces pédagogiques), vers un véritable concept de cours oasis.