Alerte : Les piscines municipales seront exceptionnellement fermées le jeudi 30 juin.

Alerte : La piscine du Cours de la République sera fermée au grand public le samedi 25 juin de 15 heures à 17 heures 30 mais restera ouverte dans le cadre des activités "FAITES DU SPORT"

Fermer
Portrait
Culture
Un Été au Havre

Rencontre avec Joep van Lieshout, artiste invité d'Un Été au Havre 2022

Créateur du Grand Cachalot échoué sur la plage à partir du 3 juin, l’artiste néerlandais revient sur la genèse et le sens de son œuvre. Il dévoile aussi le contenu de son exposition monographique, « Le Voyage », au Portique à partir du 25 juin.

Publié le 16/05/2022

  • lehavre.fr : Vous revenez au Havre, seize ans après une première incursion artistique et avec pas moins de deux grands projets. Comment s’explique ce retour ?

Joep van Lieshout : L’Atelier van Lieshout, le nom d’artiste que j’utilise, propose en effet deux beaux projets pour Le Havre. J’étais venu exposer dans cette ville en 2006 à l’occasion de la biennale d’art portée par le Pasino. Cette année, le groupe Partouche m’a sollicité pour réaliser une œuvre sur la plage, en prélude à Un Été Au Havre. Dans le même temps, mais complètement indépendamment, Le Portique m’a également approché pour son exposition estivale. C’est donc une pure coïncidence si les deux projets se retrouvent simultanément au Havre.

  • lehavre.fr : Comment est née l’idée d’un cachalot géant sur la plage ?

Joep van Lieshout : Je suis de Rotterdam, un très grand port comme Le Havre. Les deux villes ont d’ailleurs des traits similaires : toutes deux détruites pendant la Seconde Guerre mondiale et reconstruites dans un esprit moderne, j’imagine que leurs habitants partagent une même mentalité. L’emplacement de la plage m’avait tout d’abord inspiré une épave de navire qui serait échouée avec, à l’intérieur, des scènes de cannibalisme. Je traçais un lien entre la mer, le port et un bateau pirate, allusion à la légende du Hollandais volant. Finalement, j’ai opté pour le cachalot, principalement en référence à Moby Dick, le roman philosophique d’Herman Melville. J’évoque ici la relation entre l’être humain et la nature, à la fois problématique et obsessive, avec cette propension de l’homme à la conquérir et la dominer. On touche ici aux notions d’agriculture, de climat, d’exploitation des ressources et, bien sûr, au désir de vengeance de la nature.

  • lehavre.fr : Quel aspect aura ce cachalot ?

Joep van Lieshout : Entièrement construit en acier, long de 14 mètres, il rappellera un navire échoué. L’œuvre fait donc aussi un clin d’œil à l’histoire portuaire et à la construction navale au Havre. Le public pourra s’approcher et observer l’intérieur du cachalot par des sortes de hublots. Ils y découvriront un personnage inattendu mais qui fera sens par rapport à mon intention première.

  • lehavre.fr : L’exposition « Le Voyage » est-elle aussi une création originale ?

Joep van Lieshout : Toutes les œuvres exposées au Portique sont effectivement inédites. « Le Voyage » se réfère clairement à l’envie de partir – ou de s’échapper – pour aller vers une terre promise, une utopie, un monde meilleur. Cela s’inscrit aujourd’hui dans une actualité tragique. Le public y trouvera des sculptures ou objets qui symbolisent le départ, le mouvement. On aura ainsi des valises, des objets mobiles. Dans les valises, on trouve des accumulations d’ustensiles de cuisine, d’outils, d’armes, bref tout ce qui pourrait servir à commencer une nouvelle vie ailleurs. Mais du poids exagéré des valises, du caractère incomplet ou endommagé des objets naît insensiblement la certitude que le voyage ne pourra pas aboutir. Malgré tout, la notion d’espoir subsiste même si l’on ne peut que rêver d’un monde meilleur.

  • lehavre.fr : Voilà encore un lien avec Le Havre, port transatlantique d’où sont partis de nombreux migrants…

Joep van Lieshout : Je n’y avais pas songé mais cela renforce le message porté par cette exposition qui s’inscrit dans une époque de migrations.

  • lehavre.fr : Avec ces deux propositions, l’été des Havrais sera sous le signe d’Atelier van Lieshout.

Joep van Lieshout : Je suis ravi de cette double opportunité d’exposer dans cette ville élégante. Le Havre est exceptionnel à divers titres, qu’il s’agisse de l’inclusion de sa plage et de son port, des espaces publics, ou encore des bâtiments dus à la reconstruction par Auguste Perret au moyen de matériaux de qualité, dans un esprit moderne. C’est pour moi l’une des plus belles villes du monde !

Infos pratiques
Le Grand Cachalot : la plage, face au 66 boulevard Albert Ier - Du 3 juin au 2 septembre, accès libre
Exposition « Le Voyage » : Le Portique - Du 25 juin au 11 septembre, du mardi au dimanche de 13h à 19h, accès libre