Alerte : En raison de l'organisation d'une compétition, la piscine du Cours de la République sera fermée au public le samedi 22 juin après-midi .

Fermer
Culture

Retour de migration

La sculpture restaurée des Oiseaux réinstallée près du Volcan
La sculpture restaurée des Oiseaux réinstallée près du Volcan

La sculpture des Oiseaux, commandés par Oscar Niemeyer à sa compatriote Marianne Peretti, viennent d’être réinstallé à leur place initiale, près du Volcan, après un temps de restauration par une société havraise, spécialisée en coques de bateaux.

Les Oiseaux de l’artiste franco-brésilienne Marianne Peretti - cette double sculpture qui fait partie intégrante de l’espace Niemeyer depuis son inauguration en 1982 - s’étaient envolés du paysage au moment des grands travaux de la bibliothèque. Abîmés et vieillis par le temps, les Oiseaux avaient besoin d’une sérieuse réfection ! Ce sont des étudiants de Sciences-Po qui ont été à l’initiative d’une campagne de financement pour la restauration de l’œuvre.

Les travaux ont été confiés à l’entreprise Solutions Océanes Services, de Bertrand Maillard. Celle-ci s’occupe le plus souvent de réparer ou modifier des bateaux, de plaisance comme de course, pour leur permettre de gagner en confort, en performance ou encore en sécurité. Ce chantier naval crée également des bateaux, via sa filiale LH Boat. Quel rapport avec l’art et le patrimoine direz-vous ? Pas d’erreur de casting : la société de Bertrand Maillard est spécialisée dans des matériaux composites comme ceux des Oiseaux. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que cette société est sollicitée pour des expertises sur des œuvres d’art. Ce fut le cas par exemple pour Le Bout du monde, de Fabien Mérelle, une sculpture en résine polyester, comme les Oiseaux de Peretti.

« Nous avons dû refaire la structure métallique de cette sculpture qui était très endommagée, explique Bertrand Maillard. Puis nous avons procédé à des réparations de la coque en résine, aux endroits souffrant de délaminages, après avoir soigneusement décapé les nombreuses couches de peinture. » Une centaine d’heures de travail a été nécessaire pour la restauration complète des Oiseaux, jusqu’au dernier coup de peinture. Pour Bertrand Maillard, ce travail un peu atypique est une source de fierté : « Je suis parti du Havre quelque temps, pour y revenir en courant ! Je suis heureux aujourd’hui d’être un des acteurs du dynamisme de la ville ». Grâce à cela, les Oiseaux ont retrouvé leur nid le 17 mai dernier !