Alerte : En raison des travaux de voirie de la rue Georges Lafaurie, la circulation sera coupée dans les deux sens mardi 25 juin de 6 h à 22 h. Suivre les déviations mises en place. Bus du réseau LiA déviés par la rue Félix Faure.

Fermer
Environnement

Revenons à nos moutons !

Dans la cadre de Le Havre Nature, la Ville du Havre développe l'éco-pâturage
Dans le cadre de sa nouvelle politique publique Le Havre Nature, la Ville du Havre développe l'éco-pâturage

Tirer parti de l’appétit d’animaux herbivores pour prendre soin des espaces verts, c’est le principe de l’éco-pâturage. Dans le cadre de sa politique publique Le Havre Nature lancée en 2018 pour un environnement urbain plus agréable et plus sain, la Ville a adopté cette coopération intelligente entre l’homme et l’animal.

Quelques mois seulement après l’arrivée des premiers moutons au Havre, l’éco-pâturage montre déjà ses nombreux bénéfices. Les animaux participent très efficacement à la lutte contre les espèces végétales invasives, évitant le recours aux produits chimiques et à la tonte mécanique, bruyante et consommatrice de carburant. Une étape déterminante vers le « zéro pesticide », qui libère par ailleurs les employés municipaux de tâches pénibles ou dangereuses. La mise à contribution des moutons encourage également la biodiversité : les déjections fertilisent les sols. Là où les ils passent, certaines plantes reviennent, telles les orchidées sauvages!

Nés pour brouter

En plus de favoriser la richesse des espaces naturels, l’éco-pâturage a un impact positif sur le patrimoine « vivant » en faisant appel à des races menacées de disparition. Délaissées par les élevages qui cherchent une productivité optimale, les races rustiques sélectionnées sont adaptées à la végétation et au climat locaux. Le cheptel havrais, composé de neuf moutons des Landes de Bretagne, accueille en avril quinze brebis et agneaux avranchins. D’autres représentants du terroir normand vont renforcer cette équipe de « super-tondeuses » : cinq chèvres des fossés pour s’attaquer aux ronces, et deux cochons de Bayeux! Pour le moment, les animaux, contenus dans un enclos mobile, et encadrés et soignés par un zootechnicien, tournent sur 3 hectares répartis entre plusieurs sites : Ecole Stendhal, Forêt de Montgeon, Fort de Tourneville, plage, Jardins Suspendus… Fin 2020, de 15 à 20 hectares devraient être gérés en éco-pâturage.

En attendant, les moutons prennent leurs quartiers en ville, suscitant la curiosité et le dialogue. Tout proches, utiles, sources d’émerveillement pour les enfants, leur présence paisible amène, avec simplicité, plus de nature dans notre quotidien.