Alerte : La piscine du Cours de la République sera en fermeture technique du lundi 17 février au dimanche 1er mars.

Fermer
Culture

"Scénario : paroles d’acteurs" : une évocation tendre du métier de comédien

Création Festival littéraire Le Goût des Autres 2015
Clémentine Célarié et Michel Vuillermoz évoquent le métier de comédien à travers les paroles d'autres acteurs - "Scénario : paroles d’acteurs", une création originale du Goût des Autres

Ils se présentent sur scène comme les acteurs renommés qu’ils sont, avec toute l’humilité des plus grands. Et pourtant, au-delà de la performance évidente, ils ne sont pas là pour parler d’eux. Ils sont là pour parler des autres. Pour parler d’autres comédiens. Pour se glisser dans les mots de ceux qu’ils admirent ou ont admiré. Retour sur un moment empreint de sensibilité : "Scénario : paroles d’acteurs", une création originale du Goût des autres, par Clémentine Célarié et Michel Vuillermoz.

Louis Jouvet, Sylvie Testut, Jean Gabin, Annie Girardot, Jean-Pierre Marielle, Arletty, Jean Rochefort… Ce sont ces artistes qui parlent de leur métier à travers Clémentine Célarié et Michel Vuillermoz, qui se succèdent, s’écoutent patiemment pour une lecture faite de respect et d’admiration mutuelle.

Michel Bouquet, particulièrement connu pour ses grands rôles de théâtre classique, s’interroge "être ou ne pas être acteur de cinéma ?" ; Michel Serrault aborde ses rôles en se disant qu'il "ne sais rien donc tout est toujours neuf" ; le premier casting de Sylvie Testut ; la première scène de nu de Sylvie Testut ! De la loge de maquillage – pour les fesses notamment – à la fin de ses "huit heures d’amour !" ; Lauren Bacall qui, timide, n’a pas d’autre choix lors de sa première scène que de baisser la tête pour éviter qu’elle ne tremble – d’où ce surnom mythique : 'Le Regard' ; Arletty et son classique 'atmosphère', qu’elle ne prononce jamais hors tournage car ce mot "appartient au public" ; Jean-Pierre Marielle qui savait faire passer une émotion en se taisant...

Autant d'expériences, de tranches de vies d'acteurs et de regards, parfois critiques, toujours passionnés, posés sur leur propre carrière.

Et puis Annie Girardot à propos du 'cycliste', Michel Audiard, dont les textes étaient écrits comme une partition. Impossible de retirer ou d’ajouter un mot sans risquer que tout s’écroule. "Cocteau a fait ma tête, Audiard a fait ma voix, et m’a fait découvrir que je pouvais faire rire", disait la comédienne.

Car c’est bien le rire qui est le moteur de tout ceci. Entre textes drôles et incroyablement émouvants. S’il y a parfois un fanatisme irrationnelle pour certains comédiens, à travers les textes lus par Clémentine Célarié et Michel Vuillermoz, on ressent de l’amitié pour ces acteurs. Quelque chose de simple et d’attendrissant qui – au-delà de toute considération - nous amène à les aimer… "Madame Clémentine" et "Monsieur Michel" en tête.