Alerte : En raison de l'organisation d'une compétition, la piscine du Cours de la République sera fermée au public le dimanche 9 décembre de 9 heures à 13 heures

Alerte : En raison des conditions météorologiques, le Magic Mirrors sera fermé au public ce week-end

Fermer
Emploi
Sécurité

Travaux d'intérêt général : Le Havre, ville ouverte

Travaux d'intérêt général : Le Havre, ville ouverte

En coordination étroite avec les services pénitentiaires, la Ville du Havre offre une grande variété de missions à des personnes condamnées à effectuer des travaux d’intérêt général.

Décision judiciaire prise par un magistrat dans le cadre d’un jugement pour un délit (vols, outrages, usages de stupéfiants, conduite en état d’ivresse, etc.), le travail d’intérêt général (TIG) est une peine alternative à l’incarcération. Demeurant librement à leur domicile, certaines personnes condamnées ont l’obligation d’effectuer sans rémunération un certain nombre d’heures de TIG (de 8 à 280 heures). Le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) de la Ville du Havre travaille main dans la main avec le Service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) du Havre qui a pour missions de suivre, accompagner et placer les « tigistes » sur des sites habilités et adaptés à leurs compétences.

Quatre-vingt-huit dossiers en 2017

En 2017, la Ville a reçu 88 dossiers de personnes majeures sur un total d’environ 400 dossiers traités cette année-là par le SPIP du Havre. Avec ses services municipaux rôdés à ce type de prise en charge, la Ville offre un encadrement de qualité propice à accueillir des personnes pour des TIG de longue durée, afin de réaliser des tâches souvent manuelles et parfois administratives ou sociales.
Le travail peut se faire en équipe de plusieurs « tigistes ».  Par exemple, six personnes ont œuvré fin novembre 2018, sous la supervision de la direction Propreté et interventions urbaines, pour assurer le désherbage et la réfection des joints de l’escalier de Tourneville. A noter que les « tigistes » ont pu participer à un module « Croix Rouge » pour apprendre les premiers gestes de secours et à un atelier « Itinéraire vers l’emploi » (IVE). Preuve que cette tranche d’histoire peut parfois constituer un tremplin vers l’avenir.

Les chiffres
9 000 : le nombre d'heures de TIG réalisées dans les services de la ville en 2017 ;
140 : la moyenne du nombre d'heures réalisées par une personne lors de son TIG ;
27,5 : l'âge moyen des "tigistes"