Alerte : La piscine du Cours de la République sera en fermeture technique du lundi 17 février au dimanche 1er mars.

Fermer
Culture
Tourisme
Un Été au Havre

Trois artistes d'Un Été au Havre exposent au Portique

Un Été au Havre / Exposition Le Portique : Julien Berthier, Vincent Ganivet, Stéphane Thidet et Mathias Schweizer
Stéphane Thidet, l'un des artistes d'Un Été au Havre, expose également au Portique

Pour sa réouverture, Le Portique invite quatre artistes majeurs dont trois exposeront par ailleurs dans l'espace public dans le cadre d'Un Été au Havre. L'occasion de (re)découvrir également l'un des principaux lieux d'art contemporain et de graphisme de Normandie depuis l'obtention du label Centre régional d'art contemporain du Havre.

Au rez-de-chaussée, Julien Berthier, créateur de L’Altoviseur et de Love Love, propose des films séquences entre Paris et New York. Au premier étage, Vincent Ganivet, à qui l’on doit Catène de Containers, offrira un autre exploit sculptural. Un étage plus haut, Stéphane Thidet, qui a conçu Impact sur le bassin du Commerce, surprendra par deux installations. Le graphiste Mathias Schweizer s’empare, lui, de la cage d’escalier après avoir doté Le Portique d’une nouvelle identité graphique.
Fidèle à son rôle d’accueil, le lieu proposera un espace bar et des ateliers. Des visites commentées et la présence permanente de médiateurs éclairent les visiteurs sur les œuvres et les artistes exposés. « Au croisement des parcours créés pour découvrir les installations artistiques d’Un Été au Havre, Le Portique sera un lieu de convivialité où il fera bon se poser », se réjouit Patrick Lebret, son directeur.

Figure de proue de l'art contemporain

En chantier depuis décembre, Le Portique se prépare à accueillir les Havrais et les nombreux visiteurs attendus dans le cadre des 500 ans de la ville, y compris les personnes à mobilité réduite puisqu'un ascenseur desservira les trois niveaux. Dès le 27 mai, chacun pourra librement et gratuitement pénétrer cet espace unique en région situé en plein cœur du centre ancien. « Le prêt du lieu par la Ville et l’accompagnement du ministère de la Culture, de la Région et du Département métamorphosent le potentiel de cette ancienne école, sur plus de 500 m², soit beaucoup plus que notre espace initial », précise Patrick Lebret. Avec l’École supérieure d’art et de design du Havre (ESADHaR), cet espace devient effectivement la figure de proue de l’art contemporain au Havre.