Entretien
Culture
Un Été au Havre

"Un lieu sans angle droit qui vous inspire"

Craig Barnes / Futuro House / Un Été au Havre 2018
Craig Barnes devant la Futuro House installée dans les Jardins Suspendus pour l'événement Un Été au Havre 2018

Artiste plasticien, Craig Barnes est tombé amoureux de la Futuro House de Matti Suuronen au point d’avoir acquis et rénové celle qui est provisoirement installée aux Jardins Suspendus. Rencontre.

  • lehavre.fr : Pourquoi la Futuro House vous intéresse tant ?

Craig Barnes : Ce qui m’intéresse, ce sont les idéaux utopiques des années 60 qu’elle incarne et comment nous pouvons les utiliser aujourd’hui. Bien que la Maison Futuro ait été un échec commercial, je pense qu’elle représente l’idée qu’il faut rêver, qu’il faut essayer. Ce sera un travail difficile et cela pourrait ne pas être un succès mais l’important c’est le chemin parcouru.

  • lehavre.fr : Comment êtes-vous entré en possession de cette Futuro House ?

Craig Barnes : J’ai l’ai vue pour la première fois quand je suis allé en Afrique du sud rendre visite à mes grands-parents. J’avais trois ans à l’époque. Après ça, je l’ai toujours gardée dans un coin de ma tête et à chaque fois que je me rendais en Afrique du sud dans ma famille, je ne manquais jamais d’aller y jeter un œil, depuis le bord de la route.  Au début, je ne savais ce que c’était. Plus tard, à l’âge adulte, j’ai appris qu’il s’agissait d’une maison Futuro conçue par l’architecte finlandais Matti Suuronen en 1968.
En 2013, alors que nous étions en vacances en Afrique du sud avec ma femme et que je lui montrais la Futuro, des ouvriers de chantier ont commencé à démolir le garage juste à côté. J’ai paniqué à la pensée qu’il pourrait l’abattre. Alors, je suis allé leur parler et une chose en entraînant une autre, je suis rentré de vacances avec un vaisseau spatial.

  • lehavre.fr : Comment avez-vous procédé pour la restaurer à l’identique ?

Craig Barnes : Au début, j’ai imaginé sa restauration sous différentes formes. Puis, je suis allé en Finlande pour rencontrer des historiens et des conservateurs de musée. Ils m’ont tous dit qu’il était important de préserver la Maison Futuro telle qu’elle était à l’origine. J’ai commencé par ne pas aimer l’idée mais j’ai réalisé que ce serait la meilleure façon de procéder à sa restauration : faire ce qui est bien pour la Futuro et pas pour moi. Je l’ai quand même un peu modifiée, notamment en ne peignant pas l’intérieur en violet ! En fait, sa restauration est toujours en cours.

  • lehavre.fr : Que ressentez-vous à l’idée de voir votre Futuro installée au Havre ?

Craig Barnes : Cette invitation est très excitante car nous partageons avec les organisateurs d’Un Été au Havre, le même esprit et la même détermination. Et les Jardins Suspendus sont un véritable paradis utopique ! Je suis impatient d’écouter la musique composée par Vincent Epplay, dans la Futuro… et de me sentir bien après.

  • lehavre.fr : Que vous inspire la Futuro House, en tant qu’artiste ?

Craig Barnes : La Futuro House est un lieu sans angle droit, qui vous inspire et vous nourrit. Il n’y pas beaucoup d’endroits qui ont un tel pouvoir, à visiter.

Pour aller plus loin