Entretien
Habitat
Logement
Petite enfance
Urbanisme

Une ode à la modernité du Havre

Projet de construction de la Tour Videcoq
Gaëlle Hamonic et Jean-Christophe Masson, les architectes du projet de la tour Videcoq au Havre

Gaëlle Hamonic et Jean-Christophe Masson, architectes de la tour en projet sur le quai Videcoq, livrent les inspirations qui ont guidé la conception d’un bâtiment exceptionnel.

  • lehavre.fr : Comment avez-vous appréhendé cette parcelle située à la jonction des deux trames du centre reconstruit ?

Gaëlle Hamonic et Jean-Christophe Masson : Cette parcelle effectivement exceptionnelle appelle une réponse exceptionnelle pour véritablement s’inscrire dans son environnement. D’emblée, la hauteur s’impose, en parfaite concordance avec les réglementations et le cadre de la reconstruction classée par l’Unesco. Avec ses 55 mètres de hauteur, l’immeuble complétera le panorama urbain et portuaire ponctué d’éléments verticaux, tels que les cheminées EDF, les immeubles d’habitation (ISAI) et bien sûr les équipements publics (Hôtel de Ville, église Saint-Jospeh) réalisés par Auguste Perret. Notre projet d’immeuble de 70 logements, surmontant un équipement de crèche municipal ambitieux, respectera bien ce rythme tout en demeurant dans une élévation conforme à ce qui se fait aujourd’hui dans les grandes villes françaises. Ce choix pour Le Havre a reçu l’aval de l’architecte des Bâtiments de France, au regard de l'ensemble des règlementations.

  • lehavre.fr : Pourquoi avoir modulé les niveaux d’élévation de la future tour ?

Gaëlle Hamonic et Jean-Christophe Masson : Il était indispensable de respecter le rapport de la tour aux piétons ainsi qu’aux constructions mitoyennes. Les deux premiers niveaux s’inspirent d’ailleurs du système d’arcades développé par Auguste Perret le long de la rue de Paris. Les niveaux supérieurs, en R+4, s’accordent quant à eux parfaitement avec le niveau des immeubles d’habitation mitoyens. Il ne s’agit donc pas d’une simple verticalité mais d’une véritable interaction avec l’environnement construit et les espaces publics alentour. Nous sortons néanmoins du langage architectural courant en profitant de l’opportunité offerte par cette parcelle pour s’élever et produire un effet extraordinaire.

  • lehavre.fr : Comment le choix des matériaux impactera-t-il l’insertion de la tour dans le paysage urbain ?

Gaëlle Hamonic et Jean-Christophe Masson : Contrairement au choix d’Oscar Niemeyer pour le Volcan, le béton choisi ne sera pas blanc. Nous explorons actuellement les prototypes du béton qui habillera l’immeuble en adoptant une démarche contemporaine : le béton clair intégrera des incorporations qui lui permettront de jouer avec la luminosité du ciel. C’est en cela qu’il tranchera avec l’aspect mat des bétons Perret. Ce projet dialoguera donc avec les bétons beige-rose de la reconstruction et s’intégrera dans cet esprit de modernité qui a valu au Havre d’être classé au Patrimoine mondial.