Exposition

à 3 ou 4 blocs

Du 27 janvier au 25 février 2017 - Galerie Production Autre

Vernissage de l'exposition le 27 janvier à partir de 18h

à 3 ou 4 blocs...

Le réel de Florent Girard est t il trop exigu, qu'il faille l'agrandir ? Ses grandes toiles augmentent l'espace, donne envie de pénétrer l'œuvre, presque physiquement ! Ces grands formats nous y incitent, nous pourrions glisser une jambe afin d'entrer dans chacun de ces univers. Nous serions alors à coup sûr dans une pertinente complexité, une topologie ! Vous savez, comme lorsque l'on cherche une définition dans un dictionnaire, souvent ça nous renvoi à la recherche de la définition d'un autre mot, qui dans sa définition nous renvoi à une troisième définition de mot, qui ... mis bout à bout de manière implacable et passionnante constitue un langage... une musique. La couleur est puissante, accentuant par contraste de tonalités cet éveil dans lequel elle nous met. Osée, elle ripe d'espaces en espaces permettant ainsi la construction de kaléidoscopes mentaux structurés par une géométrie solide, anguleuse puis par des circulations libres de surfaces courbes, de conduites et de lignes de fuites. Comme un anneau de Möbius qui par torsion souple nous fais changer de face, tout en restant sur la même. Le chemin que notre œil parcourt en regardant ces peintures ne sera pas le même lors d'un hypothétique retour, peu importe, cet univers très ouvert de combinaisons qui peu à peu se construit en nous devient notre propre fiction.
Stéphane Talbot. Janvier 2017.

Ce titre "à 3 ou 4 blocs" provient d'une parole au cours d'un voyage alors que je cherchais du tabac et des bananes; cette personne dans la rue m'indiquât que c'était : « à trois ou quatre blocs... ce n'est pas très loin en marchant. »…en fait c’était très loin ! L’avantage dans ces moments, c’est que l’on trouve à s’amuser, à réfléchir, à perdre patience puis finalement à regarder autour de soi sans jamais comprendre ce que l’on voit. Absorbé par ne hypothétique arrivée prochaine créant peu à peu une cécité. Ce qu’il reste de tout ça : des bribes de formes passées durant une marche longuette et cette parole « à trois ou quatre blocs... »
Florent Girard.