Conférence / rencontre

Brasilia, la possibilité d'une ville

Les lundis de l'Université populaire

Le 25 mars 2019 à 18:00 - Université du Havre

Lorsqu’on les rapproche, les arts et les sciences se complètent, s’illustrent, se contredisent aussi parfois, mais toujours au bénéfice de la réflexion, de l’ouverture, d’une vision en plusieurs dimensions. La complexité du monde d’aujourd’hui l’exige. C’est tout le sens de l’Université populaire que portent ensemble Le Volcan et l’université du Havre, depuis 11 ans maintenant. Ouverte à tous, en entrée libre et gratuite, cette manifestation propose tout au long de la saison plus d’une vingtaine de rendez-vous déclinés sous diverses formes : conférences, ateliers, rencontres dans un esprit « cafés citoyens »…  

Que fait l’utopie à la vie ? L’invention de Brasilia, il y a près de 60 ans, comme capitale d’un pays-continent émergent, s’est faite comme l’écriture d’une partition musicale. Comment vit-on dans un espace déterminé, construit et pensé par une seule personne, la vision d’un seul architecte,  Oscar Niemeyer ? Comment vit-on dans une ville qui ne ressemble en rien à la région ou au pays dans lequel elle est inscrite géographiquement ?

L’universitaire et sémiologue Thomas Soriano et l’artiste Delphine Boeschlin se sont tous deux questionnés – à travers de nombreux séjours pour l’un et deux résidences en 2016 et 2018 pour l’autre – sur cette ville si particulière qu’est Brasilia. Ils nous livrent leurs regards croisés. Leurs réflexions sur la manière d’appréhender une ville, quelle qu’elle soit, nous concernent tous, habitants, usagers, architectes ou artistes…

Delphine Boeschlin, artiste et graphiste, vit et travaille au Havre depuis 2009. La Ville du Havre, dans le cadre des 500 ans, l’a sélectionnée pour un projet de résidence à Brasilia. L’évolution de ce travail sera présentée au MuMa, au printemps 2019.
Thomas Soriano est professeur à la HEAR Strasbourg, Haute école des arts du Rhin, où il enseigne la Sémiologie de l’image et l’Esthétique. Séjournant régulièrement au Brésil, il a initié un partenariat entre l’université de Rio Grande do Sul, Porto Alegre et la Hear de Strasbourg.