Exposition
Un Été au Havre

Dans le miroir de Danaé

Du 15 juin au 23 septembre 2019 - Maison de l'Armateur

L’intérieur raffiné de la Maison de l’Armateur est un écrin idéal pour les objets d’art d’hier et d’aujourd’hui. Dans la lignée des productions précieuses de la Maison Ligneureux en 2017, elle accueille, du 15 juin au 23 septembre, les œuvres réalisées par l’artiste Belugou pour l’exposition Dans le miroir de Danaé.

Belugou (né en 1966 à Paris) parcourt le monde pour habiller des artistes qui interprètent un répertoire classique et contemporain. Après de brillants débuts dans la haute-couture, la joaillerie et l’illustration de mode, sa carrière de costumier pour la scène et l’audiovisuel lui a valu une renommée internationale, couronnée par un Barrymore Award aux États-Unis et deux nominations aux Molières en France. Entre deux productions, ce virtuose du dessin passionné d’histoire investit de ses œuvres des lieux remarquables. À la Maison de l’Armateur, Belugou ouvre un nouveau chapitre de création dans la ville de ses ancêtres, parmi lesquels un certain Jules Siegfried, Maire du Havre, et la famille Hauchecorne, dont certains membres étaient diplomates… et artistes.

Un voyage dans l’art et la mythologie

Tissant un dialogue esthétique avec l’atmosphère particulière de la Maison de l’Armateur, Belugou explore Les Métamorphoses d’Ovide. Dans ce long poème du Ier siècle, Ovide puise dans les mythologies grecques et romaines pour écrire sa vision du monde. C’est le mythe de Danaé, déjà revisité par Rembrandt, Fragonard ou Klimt, que Belugou s’attache à illustrer. Dans son miroir, Danaé voit son corps prisonnier baignée d’une pluie d’or. Zeus s’est transformé en pièces pour la féconder ; ainsi naîtra Persée, héros triomphant de Méduse. Pour donner vie à Danaé, Belugou utilise le verre églomisé. Très à l’honneur au XVIIIe, siècle qui a vu naître la Maison de l’Armateur, ce procédé d’une extrême délicatesse consiste à graver au stylet des motifs décoratifs sur une plaque de verre couverte d’une feuille d’or. Dans les pièces de la Maison, les 17 œuvres de Belugou, posées parfois discrètement, parfois de manière affirmée, sont en harmonie avec la décoration. Une exposition élégante, qui marie avec habilité exigence artistique et volonté d’être accessible.