Alerte : Rétablissement de l'alimentation en eau du quartier de Sanvic. Les services techniques sont parvenus à rétablir l'alimentation en eau potable dans la nuit du 22 au 23 janvier. L'eau peut être consommée après avoir pris le soin de la laisser couler.

Alerte : Travaux sur une canalisation d’eau rompue : la rue Irène Joliot Curie (Sanvic) est fermée à la circulation dans les deux sens jusqu’à mardi, entre la rue d’Estienne d’Orves et la rue David d’Angers, sauf riverains.

Fermer

Dans le cadre de l'épidémie de Covid-19 et des mesures sanitaires mises en place par le Gouvernement, la présentation d’un passe sanitaire est désormais obligatoire pour assister à certains évènements. <Plus d’infos>

Les clichés oniriques de Stéphanie Debuf-Thierry

Du 3 au 31 janvier 2022 - CEM - CENTRE D'EXPRESSIONS MUSICALES

Le CEM accueille la photographe Stéphanie Debuf-Thierry pour deux séries de clichés intitulée “Submersion” et “Épaves” du 3 au 31 janvier.

Photographiant les instants de vie depuis l’âge de 10 ans, la photographie artistique apparaît tardivement dans la vie de Stéphanie Debuf-Thierry. « Je n’ai pas de parcours technique particulier. Je suis, hormis deux heures de cours pour appréhender le manuel avec Olivier Roche, autodidacte ».

Influencée par des photographes, dont le regard sur l’abstraction et la lumière l’ont particulièrement interpellée, guidée par les jeux de lumière et les lignes droites et courbées, elle s’oriente vers l’abstraction et le rapport aux éléments. Dans un état proche de la méditation, l’art lui sert d’exutoire.

Les séries présentées au CEM jusqu’au 31 janvier, se veulent des passerelles vers l'imaginaire par les procédés d'abstraction utilisés.

La série « Submersion » se veut résolument abstraite et hors des repères habituels. Elle invite l'imaginaire à se projeter dans des formes et des univers différents. Elle utilise la photo comme un média vers l'imaginaire des spectateurs.

La série « Epaves » recherche une approche abstraite et texturée de la matière. Elle vise à dénoncer les méfaits de la surenchère d'emballage tout en gardant une approche esthétique des items photographiés. Elle entraîne le spectateur dans un monde sans repère, où beauté et laideur se confondent en un intriguant jeu de couleurs. Les déchets ont été ramassés et photographiés sur fond noir en plein air.