Conférence / rencontre

Souterraine

Les lundis de l'Université populaire

Le 4 mars 2019 à 18:00 - Université du Havre

Lorsqu’on les rapproche, les arts et les sciences se complètent, s’illustrent, se contredisent aussi parfois, mais toujours au bénéfice de la réflexion, de l’ouverture, d’une vision en plusieurs dimensions. La complexité du monde d’aujourd’hui l’exige. C’est tout le sens de l’Université populaire que portent ensemble Le Volcan et l’université du Havre, depuis 11 ans maintenant. Ouverte à tous, en entrée libre et gratuite, cette manifestation propose tout au long de la saison plus d’une vingtaine de rendez-vous déclinés sous diverses formes : conférences, ateliers, rencontres dans un esprit « cafés citoyens »…  

La création artistique, musicale en particulier, n'échappe pas aux lois de la mondialisation marchande. Choisir d'autres voies pour la diffusion des musiques francophones d'aujourd'hui est un défi que relève La Souterraine. Cette association motrice de l'underground musical français, ainsi nommée à cause des fêtes souterraines qu’elle organise, "c’est la minorité et c’est tout le monde" pour reprendre une formule de Gilles Deleuze.

Vitrine de leur musique, La Souterraine ouvre aux 400 artistes ou groupes hébergés un réseau qualifié (médias, programmateurs, blogs, éditeurs, labels, etc.). Elle propose au professionnel une sélection de cette production indépendante, et au grand public un accès à l’écoute de musiques rares à travers une émission de radio (diffusée en France, Belgique et Canada) et des compilations à consulter en ligne à prix libre.

Laurent Bajon est cofondateur de La Souterraine. Il est animateur bénévole d'émissions de radio promouvant les musiques indépendantes depuis vingt ans.
Jérôme Rousseaux est un de ceux qui, dès les années 90, sous son nom de scène Ignatus, a fait le choix de chanter en français une pop d’influence anglo-saxonne.
Rémy Poncet est musicien sous le nom de Chevalrex , graphiste dans le collectif BrestBrestBrest et gérant du micro label Objet Disque. Cette triple casquette fait de lui un acteur central et un fin connaisseur de l’underground musical français.