Alerte : En raison de l'organisation d'une compétition, la piscine du Cours de la République sera fermée au public le dimanche 9 décembre de 9 heures à 13 heures

Alerte : En raison des conditions météorologiques, le Magic Mirrors sera fermé au public ce week-end

Fermer

Un territoire industriel compétitif

Le Havre est le 1er port français pour le commerce extérieur, le trafic de conteneurs, l’approvisionnement énergétique et l’import/export de véhicules neufs, 1er port mondial pour les vins et spiritueux.

© Erik Levilly

La Zone Industrielle Portuaire s’étend sur plus de 100 km² (1,5 fois Paris intramuros), représente 31 000 emplois, et dénombre 1 200 établissements. Elle fait du Havre un pôle industriel de premier plan, avec des spécialités diversifiées comme la chimie, l’automobile, la mécanique, l’aéronautique, l’énergie... Des acteurs internationaux ont choisi Le Havre, c’est le cas de Renault, Safran Nacelles, Lubrizol, Sidel (groupe Tetra Laval), Dresser-Rand (Siemens), Chevron Oronite, EDF…  Avec les deux plus grandes raffineries françaises (Total et Exxon) présentes sur son territoire, la région havraise est le 2e pôle pétrochimique français. La dynamique d’économie circulaire inter-entreprises à l’œuvre, conforte la compétitivité de la zone.

Le bassin havrais dispose d’un tissu important d’entreprises de services, notamment dans les domaines de l’assurance, de l’ingénierie, du transport maritime ou encore de la relation client. Les services, transports et commerce emploient plus de 42% de la population active. SPB, leader européen des assurances affinitaires, et le groupe Auxitec Ingénierie, leader français en ingénierie de proximité, ont leurs sièges au Havre.

© Erik Levilly

Un écosystème numérique

Au Havre, le développement numérique du territoire est né d’une volonté de fluidifier les opérations portuaires. Spécialiste de l’informatique portuaire, Soget, qui conserve son siège au Havre, est un acteur historique du développement des ports intelligents et l’un des leaders mondiaux actuels du marché des guichets uniques portuaires (solution S)ONE). C’est sous cette impulsion et cette quête d’innovation et d’excellence que l’écosystème numérique se développe aujourd’hui, dans le cadre du label Normandy FrenchTech, avec par exemple la plateforme de partage de repas entre étudiants par MyDinner’s, ou les solutions de Smart Marina par S2F Network.  

Espace de rencontres, d’échanges, de travail, la future Cité numérique devrait attirer différents acteurs. Située à proximité des gares ferroviaire et routière, d’une importante zone d’activité commerciale, et positionnée au cœur futur campus universitaire, la cité numérique sera ouverte aux étudiants, chercheurs, startupers, entreprises… Elle favorisera la création dans le domaine numérique, tenant compte des nouvelles formes de travail, et d’une nouvelle approche de l’économie.

© AURH

Un campus international « in progress »

Les formations supérieures, la recherche et l’innovation sont des facteurs essentiels qui participent au développement économique et à l’attractivité d’un territoire. Avoir un campus bien identifié et attractif permet d’investir sur l’avenir en attirant de jeunes talents, des entreprises et des équipes de recherche. Le Havre, ville-port tournée vers le monde, dispose de tous les atouts pour porter un grand projet de campus international qui s’appuie sur son identité portuaire, logistique et industrielle et qui s’inscrit dans le développement de la Vallée de la Seine.

C’est pourquoi la Communauté de l’Agglomération Havraise (CODAH), avec le soutien de ses partenaires (Europe, Etat, Région Normandie, Département de la Seine-Maritime, CCI Seine Estuaire, Ville du Havre, Agence d’Urbanisme de la Région du Havre et de l’Estuaire de la Seine) ainsi que l’ensemble des acteurs du territoire (établissements d’enseignement supérieur, laboratoires de recherche, entreprises, associations…) a établi un « Plan campus » qui dessine les grandes lignes d’un campus contemporain, attractif et cohérent au cœur de l’agglomération et du centre-ville du Havre. Le travail de rénovation urbaine engagé depuis plusieurs années sur le secteur d’implantation concerné par le « Plan campus », qui dynamise en profondeur les quartiers sud, est une occasion unique pour repenser la ville et redynamiser cette zone, interface entre le centre-ville du Havre et le port, avec un grand projet de développement de l’enseignement supérieur et d’aménagement urbain.
Le projet s’inscrit dans le prolongement de ce qui a été engagé depuis 2012 avec l’implantation de Science Po, de l’INSA, du Pôle SPI (Sciences pour l’ingénieur) et la livraison du nouveau bâtiment de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime (ENSM) en 2015. Il se poursuit pour permettre à plusieurs autres écoles d’intégrer le site du quai Frissard (de nouveaux locaux pour l’Ecole de Management de Normandie, une cité numérique, l’Université Régionale des Métiers et de l’Artisanat (URMA), de nouvelles formations dédiées aux métiers de la mer, du nautisme et du tourisme nautique, un restaurant universitaire sur barge…). Bordé par les bassins et les pelouses, le site favorisera les espaces d’échanges et de pratiques informelles et sportives.

Ce « Plan campus » constitue un document stratégique qui permet d’orienter et de planifier les actions à mener pour conjuguer excellence de l’offre de formation et dynamisme de la vie étudiante. Car au-delà de l’offre de formation, la réussite du campus réside dans l’envie qu’ont les étudiants de venir vivre au Havre.