Entretien
Culture

3 questions à : Maylis de Kerangal, conseillère littéraire du festival

Festival littéraire Le Goût des Autres 2016
3 questions à : Maylis de Kerangal, conseillère littéraire du Goût des Autres 2016
  • lehavre.fr : Qu'est-ce qui fait de l'amitié un thème littéraire ?

Maylis de Kerangal : L’amitié est un thème littéraire au même titre que les affects, les relations qui construisent ou simplement traversent notre existence. Mais, à mes yeux, c’est un sentiment mystérieux, complexe car multiforme. L’amitié décline toutes sortes de définitions, de paradoxes, sans en résorber une seule. 

  • lehavre.fr : En quoi ce festival littéraire est-il spécifique, pourquoi l'appréciez-vous ?

M.K. : Le Goût des Autres fait davantage que proposer des formats de rencontres inédits : il les initie, les produit, les partage. Certaines créations voient le jour à l’occasion de ce festival ou sont créées pour lui, notamment les concerts littéraires. L’an dernier, j’ai pu connaître cette expérience avec Cascadeur. Il y a une forme de plasticité, de souplesse dans la programmation. Un auteur peut venir y dire un propos sous forme de conférence, mais aussi y chanter, y danser ou présenter son livre. L’idée de cette ouverture est une marque forte de la manifestation. L’autre spécificité est son ancrage dans la ville, dans son port, dans cette topographie bien spécifique qui est celle du Havre.

  • lehavre.fr : Comment ce festival peut-il créer du lien social ?

M.K. : Un tel festival permet, durant un laps de temps déterminé, de créer du commun. Créer du commun entre les lecteurs, entre les spectateurs, entre ceux qui s’expriment et ceux qui écoutent, entre tous ceux qui travaillent dans le cadre du festival et ceux qui y viennent. Il s’agit d'une expérience forte qui résonne sur les œuvres partagées mais aussi entre ceux qui les partagent.