Culture
Education

En confinement, la musique continue

Les élèves de l'école Renaissance apprennent à jour de la flûte traversière

Le conservatoire Arthur Honegger déploie le dispositif Dispositif d’Éducation Musicale et Orchestrale à vocation Sociale (DÉMOS) auprès d’élèves volontaires de CE2 de six écoles havraises situées en quartiers prioritaires. L’apprentissage continue pendant le confinement !

Les élèves en cours de formation avaient eu la chance d’aller voir jouer l’orchestre symphonique du Havre : une réelle ouverture pour tous ! Leur engagement individuel aura pour certains des répercussions au-delà de l’apprentissage de la musique. Antoine Petit, l’un des deux instituteurs de CE2 de l’école Renaissance, témoigne : « J’observe que certains des enfants inscrits dans DÉMOS gagnent en rigueur et en attention ».
Pour les professeurs du conservatoire aussi, la démarche se révèle enrichissante grâce à des méthodes pédagogiques originales qui ont pris une nouvelle dimension durant le confinement. Depuis le début de la crise sanitaire, le mode d’apprentissage a dû évoluer. Très rapidement, les professeurs de musique ont mis en place des tutoriels en ligne accessibles via une plate-forme commune à chaque groupe d’élèves. Les apprentis musiciens reçoivent ainsi chaque semaine une vidéo qui leur permet de poursuivre leurs exercices à la maison, de réviser l’existant et de progresser ! On ne perd donc pas le rythme et les élèves se préparent à retrouver leur mode de fonctionnement en groupe dès le retour à l’école.
Si certains points d’interrogation demeurent quant à la possibilité de se retrouver pour une répétition inter-écoles et de proposer un concert public de fin d’année, la motivation ne semble en rien entamée.

Entamé fin 2019, l’apprentissage gratuit d’un instrument classique doit permettre aux 102 enfants concernés de constituer d’ici trois ans un orchestre symphonique. Animés par des professeurs du conservatoire, les ateliers hebdomadaires dans chaque école permettaient jusqu’au confinement aux groupes de quinze élèves de découvrir le rythme, les sons, le chant et même la danse, pour une approche globale de la musique. L’enjeu est d’apprivoiser leurs instruments respectifs, d’acquérir des notions de solfège et de répéter régulièrement tous ensemble pour former un véritable orchestre.
L’école Renaissance fait partie des six écoles choisies pour bénéficier du Dispositif d’Education Musicale et Orchestrale à vocation Sociale (DÉMOS) au Havre. L’ensemble des 42 élèves des deux classes de CE2 ont été invités à exprimer leur désir ou non de participer à cette aventure musicale qui devient une véritable activité scolaire et extra-scolaire pour l’élève. Finalement, quinze élèves ont été sélectionnés pour rejoindre le groupe flûte, instrument que chacun a reçu gratuitement et qu’il pourra conserver s’il poursuit son apprentissage à l’issue de DÉMOS.

La flûte, instrument enchanté
L’orchestre symphonique est formé des quatre familles d’instruments : cordes, bois, cuivres et percussions. La flûte traversière est l’instrument qu’apprennent à jouer les quinze élèves de CE2 de l’école Renaissance. Elle fait partie de la famille des bois où l’on trouve des instruments réunis par leur mode de production du son (et non en fonction du matériau utilisé) : voilà pourquoi on y range aussi les clarinettes en métal et bien sûr les flûtes.
Les premiers orchestres ne comportaient que des instruments à corde. L’époque baroque a ensuite associé les bois avant que l’orchestre symphonique ne prenne au XIXe siècle la forme qu’on connaît de nos jours. Les bois comme les flûtes y ont souvent un rôle de soliste. Placés au cœur de l’orchestre, ces instruments sont précieux pour leur timbre qui donne de véritables couleurs aux morceaux joués. Une magie qui a inspiré les compositeurs classiques.