Alerte : Vigilance circulation : depuis sa réouverture le 30 avril 2024, le pont Jean-Jacques Rousseau, à l'entrée du Havre, est désormais interdit aux véhicules de plus de 3,5 tonnes.

Fermer
Culture
International

Une œuvre à quatre mains pour relier Le Havre à Magdebourg

Dans le cadre du 10e anniversaire du jumelage entre les villes du Havre et de Magdebourg, l'artiste havrais Mascarade s'est associé avec l'artiste allemand Max Grimm pour une œuvre à quatre mains. 

Pour célébrer les liens culturels qui existent entre Magdebourg et Le Havre depuis maintenant 10 ans, les artistes Mascarade et Max Grimm ont collaboré pour réaliser une œuvre mixte, aussi singulière que symbolique. 

Des styles différents mis en commun

Mascarade est bien connu des habitants du Havre : avec ses œuvres très géométriques inspirées de l'architecture Perret, et axées uniquement autour des trois couleurs primaires, il est facilement repérable sur les murs de la ville.

Son homologue allemand, Max Grimm, évolue dans un univers complètement différent : très coloré, un brin fantaisiste et empreint de quelques notes cubistes, il s'emploie à réinterpréter sa ville dans un cadre féérique. 

Ensemble, et malgré la barrière de la langue, ils ont travaillé dans un atelier du côté de Saint-Jouin-Bruneval pour mettre en commun leurs talents, afin d'offrir à leurs deux communes une œuvre symbolique. "Une expérience unique et enrichissante", affirme Mascarade. Objectif : allier Le Havre et Magdebourg au sein de deux toiles, qui doivent fonctionner ensemble mais également chacune de leur côté, puisqu'elle seront chacune exposée dans l'une des villes. 

Symbole d'une relation durable

C'est Caroline Leclercq, adjoint au maire chargée des affaires internationales, qui s'est exprimée pour remercier les deux artistes pour cette collaboration : "À travers ce diptyque, c'est le symbole d'une relation d'amitié solide et durable entre nos deux villes que nous allons désormais partager."

Car en effet, si l'une des deux toiles restera au Havre et sera exposée au sein de l'Hôtel de Ville, l'autre sera quant à elle exposée à Magdebourg. C'est d'ailleurs, comme l'a rappelé l'élue, la signification originelle du mot "symbole" qui nous vient du grec ancien : un seul et même objet cassé en deux morceaux, et partagé entre deux personnes qui se trouvent ainsi liées. 

Les toiles ont été découvertes par les artistes eux-mêmes, ravis de partager ce moment, avant d'être signées chacune de la main de ses deux auteurs. On y retrouve le style des deux artistes, ainsi que des éléments architecturaux de chacune des deux villes, comme le Volcan ou la cathédrale de Magdebourg. "C'était une excellente idée de rassembler nos deux univers dans une même oeuvre, explique Max Grimm, j'espère que l'on pourra continuer ce type de coopérations artistiques entre ces deux villes magnifiques."