Culture
Un Été au Havre

De l'art à l'architecture !

Un Été Au Havre 2019
Du 29 juin au 22 septembre, Un Été au Havre s’empare du thème de l’architecture, véritable signature de la ville en France comme à l’international

Du 29 juin au 22 septembre, Un Été Au Havre s’empare du thème de l’architecture, véritable signature de la ville en France comme à l’international. Des œuvres monumentales et originales viendront encore une fois bousculer et magnifier la vision que ses habitants et visiteurs ont du Havre.

Depuis sa première édition en hommage aux 500 ans du Havre, Un Été au Havre a su se rendre indispensable pour conforter l’image du Havre comme destination culturelle majeure de l’été en France. Ce rendez-vous estival axé sur l’art contemporain invite des artistes à réinterpréter la ville par des créations originales dans l’espace public et dans des lieux culturels ou plus inattendus.
En révélant Le Havre au monde, mais aussi à elle-même, la création et l’art contemporain s’affirment comme source d’attractivité, en témoignent des œuvres désormais emblématiques du Havre comme la Catène de containers de Vincent Ganivet quai de Southampton, Up#3 de Lang/Baumann sur la plage ou encore Impact de Stéphane Thidet sur le bassin du commerce. Ces œuvres pérennes, ajoutées au patrimoine Perret, créent une attractivité remarquable.

Au fil de l’architecture

L’édition 2019 dialoguera avec les formes de la ville pour mieux rebondir sur l’attrait du Havre comme ville inscrite au patrimoine mondial et comme laboratoire de l’architecture contemporaine. « En présentant des œuvres plus nombreuses que l’an passé et réalisées par des artistes de renommée internationale, Un Été au Havre 2019 prend ses contours définitifs, sur la durée de la saison estivale jusqu’aux Journées du Patrimoine », indique Thomas Malgras, directeur d’un événement résolument articulé autour de 3 propositions : les œuvres monumentales à découvrir autour de 3 parcours déambulatoires prétextes à s’approprier Le Havre et ses sites remarquables ; des expositions ambitieuses avec l’hommage de portée internationale « Dufy au Havre » au MuMa, Exhibit #2 sur les cultures numériques au Tetris, l’accueil de Stephan Balkenhol au Portique, l’un des artistes invités à s’exprimer dans l’espace public ; enfin, une fête populaire qui, cette année, invite des centaines de Havrais à participer à la construction (puis la démolition) de l’immense ville éphémère en carton imaginée par Olivier Grossetête.

Cet été, les talents locaux seront aussi à l’honneur, complétant l’approche d’artistes internationaux confirmés : un partenariat artistique avec l’EsadHar - école d’art du Havre permet à trois étudiants en fin de cycles d’interpréter la ville et ses espaces, notamment maritimes, grâce à trois installations. « Dans l’espoir de révéler l’architecture Perret, nous sommes partis à la recherche d’artistes capables de troubler son bon ordonnancement, d’introduire un brin de dérision ou un humour premier degré réjouissant dans l’espace qu’elle occupe », conclut Jean Blaise, directeur artistique de Un Été au Havre. L’été sera beau !

Henrique Oliveira, Sisyphus Casemate

Comme hors de contrôle et de toute règle biologique, la nature intrusive d’Henrique Oliveira envahira toute une alvéole des Jardins suspendus, étouffant des espaces et en créant de nouveaux pour des visiteurs devenus explorateurs.

Stephan Balkenhol, Occupation des façades

Des silhouettes fantomatiques prennent position (possession ?) de balcons filants tout au long de la rue de Paris. En céramique, ils dialogueront avec les encadrements vides des immeubles Perret ainsi qu’avec leurs homologues en bois présentés au Portique, centre d’art contemporain du Havre, et ceux en bronze au cœur de la bibliothèque Oscar Niemeyer.

Erwin Wurm, Narrow House et Fat Car

Jouant avec l’exagération des formes, Erwin Wurm recrée une maison traditionnelle mais l’étire pour la rendre filiforme, ainsi que son contenu que les visiteurs pourront découvrir avenue Foch. Une automobile boursouflée à l’extrême prendra place devant l’hôtel Dubocage de Bléville, quartier Saint-François.

Susan Philipz, Ocean Gate

Une installation sonore va restaurer le lien entre l’église St Joseph et son environnement maritime : le souffle de Susan Philipz associé aux tuyaux d’orgue crée une ambiance de cornes de brumes, de cris de mouettes...

Tout savoir sur l'édition 2019 d'Un Été au Havre sur le site uneteauhavre.fr

Une œuvre collaborative
Les Havrais volontaires sont invités par Olivier Grossetête à participer du 1er au 21 juin à la réalisation de l’immense œuvre en carton Cités oubliées dont la construction – puis la démolition – collective des 29 et 30 juin, sur le quai de Southampton, donnera le coup d’envoi festif d’Un Été au Havre 2019.
Inscriptions et renseignements associationmarc@gmail.com / 07 69 60 07 28 (ateliers ouverts aux enfants dès 9 ans et aux adultes).
Toutes les infos en cliquant ici.

Pour aller plus loin