Entretien
Sport

"Le lien entre la région et notre pays est fort"

Lucy Bronze, latérale de l'équipe d'Angletterre
Lucy Bronze, latéral de l'équipe d'Angleterre

La Coupe du Monde Féminine™ se rapproche ! Le Havre va accueillir 7 rencontres dont 5 de groupes. Lors du premier tour, le Stade Océane recevra notamment le deuxième match de l’équipe d’Angleterre, 3e au classement FIFA, opposée à l’Argentine, le vendredi 14 juin. Rencontre avec Lucy Bronze, latérale droite des Three Lionnesses, qui se réjouit de pouvoir compter sur la présence des supporters anglais.

  • Vous rendez-vous compte de l'imminence de cette Coupe du monde (7 juin - 7 juillet ) ?

Lucy Bronze : Oui absolument. Je joue à Lyon avec d’autres internationales, Françaises, Allemandes, Japonaises, Néerlandaises donc forcément, on en parle. En plus, on passe tous les jours devant le stade. Difficile de ne pas déjà se projeter sur la compétition. Même si on reste avant tout concentrées sur notre calendrier en club. Mon objectif est d’abord de remporter la Ligue des champions (demi-finales contre Chelsea, les 21 et 28 avril) et la Coupe de France (finale face à Lille, le 8 mai).

  • L'Angleterre est reversée dans le groupe du Japon (Champion du monde 2011), de l'Écosse et de l'Argentine. Quel regard portez-vous sur vos futurs adversaires ?

L.B. : Je connais peu l’Argentine même si je vois régulièrement à l’œuvre Sole Jaimes ! Comme tous les Sud-Américains, l’Argentine a la passion du football. C’est une équipe jeune mais elles ont des qualités différentes de l’Angleterre qui pourraient nous mettre à mal. Il faudra donc faire attention. Je m’attends à un football du style du Brésil ou de la Colombie. L’Écosse… c’est l’éternel rival ! Contrairement à l’Euro (6-0, le 19 juillet 2017), cette fois-ci on doit s’attendre à un match serré. Elles ont d’excellentes joueuses, meilleures d’années en années. Et enfin le Japon est une des meilleures équipes au monde, sinon elles n’auraient pas atteint la finale par deux fois en 2011 et 2015 ni remporté la Coupe du Monde en 2011. On a joué contre elles récemment et on l’a emporté 3-0. En toute franchise, je ne pense pas qu’il faille se baser sur ce score. C’était difficile comme match et au Mondial, cette nouvelle rencontre le sera également.

  • Vous allez jouer au Havre, en Normandie, au plus proche de votre pays. Cela peut-il permettre d'avoir davantage de supporters ?

L.B. : Oui sans aucun doute. Notre Fédération fait déjà beaucoup pour permettre aux fans de se déplacer avec des billets attractifs et des packages comprenant le trajet. Pour la précédente Coupe du Monde (l’Angleterre a terminé 3e), les gens étaient fous. Ils regardaient tous les matches jusqu’à 2 h du matin. Cette année, ce sera plus simple et pas que pour les Anglais. C’est la force de cette compétition en France. Les Néerlandais, les Italiens, les Espagnols, les Écossais et encore bien d’autres vont pouvoir venir assister aux matches. Et puis pour nous c’est un peu particulier de jouer en Normandie, on sait que le lien entre la région et notre pays est fort. Ce serait super de voir des supporters anglais dans le stade. C’est ce qui fait la beauté du Mondial.